Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il fait très chaud en ce moment, dans la Sarkozie secouée de révélations et scandales politiques au fil des semaines, qui marquent chacun la transgression de l’éthique et de la morale… L’omniprésident avait annoncé cette semaine que le gouvernement serait remanié à l’automne, en octobre, après la réforme des retraites adoptée. Mais l’automne c’est loin, le PS tape dure, les sondages sont exécrables, … Il fallait faire baisser la pression pour que l’opposition se calme au début de l’été, pour éviter une nouvelle nuit du 4 août.

Ça vient de tomber en cette fin d’après midi du dimanche 4 juillet. Christian Blanc et Alain Joyandet, secrétaires d’Etat à scandales révélés par le Canard Enchaîné, sont délestés du gouvernement. Ils sont lâchés, les volutes de cigares au frais du contribuable pour l’un, les voyages en jet privé et le permis de construire bidon pour l’autre, auront eu raison des sous-ministres. Basta, dehors, Sarkozy fait le ménage, deux d’un coup virés à coups de pied dans le cul, pour l’exemple. ;-))) ça fera du buzz, propagé par les JT de 20h et par les éditorialistes du lundi.

Cet exemple est de bon aloi, mais c’est un leurre, qui vise à détourner/déplacer l’attention des médias, fixée depuis quelques semaines sur la tête de pont qu’est Woerth en sale position, vers ces deux gaspilleurs d’impôts qui sont des seconds couteaux. Blanc et Joyandet sont deux victimes expiatoires du système Sarkozy. Ce débauchage fait suite à une autre manœuvre dilatoire en début de semaine, avec l’annonce de la diète budgétaire pour les ministères. Les fonctionnaires et le petit personnel des cabinets prendraient le train… Ce plan d’austérité n’avait pas suffit à apaiser l’opinion publique, pas plus que l’annonce d’un remaniement à la rentrée.

Là, Sarkozy tente le coup du soufflet, avec une déflagration importante qui voudrait souffler la flamme du scandale Woerth/Bettencourt/UMP/Peugeot/Genève… Son ministre du travail est non seulement impliqué dans la dernière grande réforme du quinquennat, mais il a aussi la clé du coffre de l’UMP, avec tous les petits secrets de trafic d’influence qu’il renferme… Aussi, même si ça sent de plus en plus le roussi, que Juppé, Lagarde et d’autres à droite, voudraient à minima que Woerth rende son tablier de trésorier de l’UMP. Malgré ça, Sarkozy fait tout pour préserver le soldat Woerth, avec toute la majorité appelée à défendre cet « honnête et brave » homme « injustement lynché » par les médias. Elément de langage parmi d’autres : le « bon » Woerth, érige une muraille de Chine entre ses fonctions ministérielles et les collusions/conflits d’intérêts issus de ses relations/activités annexes

L’omniprésident essaye de gagner du temps, que la classe politique et les français partent en vacances avec l’idée que la grogne n’est pas vaine. Il sacrifie deux pièces, pour sauver Woerth, pour qu’il passe l’été sans trop s’abimer. Comme un gage donné aux français et à l’opposition, pour tenter d’apaiser le feu qui couve… Une dose de plage plus tard, le Château voudrait avoir tourné la page Woerth.

La ficelle est grosse… Il ne faut rien lâcher, car Woerth est un symbole de la Sarkozy décadente. La démission de deux sous-ministres, c’est bien, mais ce n’est qu’un début pour aller vers la république irréprochable promise en 2007 !!!

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0