Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D’un côté, regretter que la campagne électorale passe à côté de l’essentiel, et de l’autre, porter attention au « détail » qu’est « l’épine Woerth/Bettencourt dans le pied de Sarkozy ». Contradiction apparente, car cette épine touche aussi à l’essentiel, probité/caste upper-class/indépendance de la justice/éthique de responsabilité… Des sujets qui ne devraient pas avoir une part congrue dans la comédie électorale, alors qu’il est désespérant que la thématique environnementale soit passée par perte et profit dans le débat politique.

C’est improbable, irrationnel, mais on ne connaît toujours pas le programme du président sortant. On entend sa parole sécuritaire, populiste, qui dit tout et son contraire en matière d’europe, d’économie, d’environnement…, mais rien à se mettre sous la dent de concret. Quels nouveaux tête-à-queue celui qui a tant fait et défait depuis 2007, propose-t-il d’ici 2017 en matière d’europe, d’économie, d’environnement ? Le 1er tour est dans trois semaines et Sarkozy fait du théâtre plutôt que de mettre cartes sur table. Hallucinant, et le pire et que cette absence de programme n’est même pas sanctionné dans les sondages, n’est pas dénoncé par les médias.  Pour l’instant, la France de Sarkozy, c’est la France Flou !

C’est improbable et irrationnel avec un tel niveau de chômage, un choc pétrolier encore « doux » au regard du pic pétrolier que nous allons prendre en pleine face d’ici 2017, une crise économique et sociale que les européens n’arrivent pas à juguler, une mondialisation aux équilibres instables, une raréfaction des ressources et les conséquences du changement climatique sorti de l’agenda politique…

Au moins François Hollande a-t-il annoncé quelques grandes mesures/trajectoires, en matière de transition énergétique et de fiscalité. J’attends de voir son évolution programmatique pour tenir compte de la mélenchonite à 15% des intentions de vote. Cela va-t-il profiter un peu à l’écologie politique pour muscler le programme du candidat socialiste, alors qu’Eva Joly d’Europe Ecologie Les Verts est quasiment inaudible ?

 

La France est à la croisé des chemins, doit choisir des transitions de son modèle pour s’adapter à la réalité du présent, et toutes les sujets essentiels sont mis sous le tapis. L’un ne veut pas parler de son bilan ni promettre l’austérité, l’autre ne veut pas non plus doucher les espoirs avec une rigueur austère… Les deux principaux candidats « du système » savent que les marges de manœuvre budgétaire sont faibles. Alors que le candidat socialiste joue le « raisonnable » pour rassembler jusqu’au centre droit, Sarkozy a engagé une remontée hargneuse et démagogique, pour capter l’électorat de Marine Le Pen au second tour. Celle-ci a dégoupillé la campagne « anti-islamistes » avec une parole frontiste revenue aux fondamentaux du FN depuis les évènements de Toulouse. Avec Sarkozy qui lui a emboité le pas, la thématique de la peur et du terrorisme sature l’espace médiatique pour une parole politique loin des attentes des français…

Si l’on voulait encourager l’abstention, on ne s’y prendrait pas autrement. Pas de fond, tout dans le démago, la peur diffusée et fort et bas bruits… Cette campagne électorale n’est pas ennuyante, elle est révoltante !!!

 

Post-scriptum électoral : y aura-t-il une étincelle pour faire exploser la poudre de l’affaire « Woerth/Bettencourt » d’ici au 6 mai ? Pour le moment, Sarkozy est protégé par le silence de l’homme de confiance de Mme Bettencourt qui a été maintenu en détention. Le juge bordelais est aux portes du château…

 

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0