Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Dans un an et un mois, les français auront déposé leur bulletin dans l’urne et nous aurons – j’espère – une nouvelle ou un nouveau président(e).


Le PS n’a pas encore de candidat(e) officiel(le), mais déjà un programme dévoilé aux français sous forme de vingt mesures. Rien d’extravagant, pas de rupture systémique, juste une trame politique emprunte de réalisme et de justice sociale, avec une dose de vert. Pour reprendre une bonne formule d’Anne Mansouret, candidate « inconnue » aux primaires du PS,  « c'est du prêt-à-porter BCBG (Bien Cousu Bonne Gauche) accessoirisé dans la gamme verte pour donner une touche mode ». Un programme évolutif, que devra retoucher la/le candidat(e) pour le tailler à sa mesure, mais qui est là pour rassurer les français, pour dessiner les contours d’une alternative…

 

L’UMP a raillé un PS passéiste, qui ressortirait les vieilles mesures telles les emplois jeunes rebaptisés emplois d’avenir, qui fleurent bon les années Jospin. La critique est facile, toutefois, vaut-il mieux subventionner les heures supplémentaires ou mettre le pied à l’étrier d’une jeunesse tout en dynamisant le secteur non marchand qui rend des services publics ? Les français répondront…

 

 

Le PS est sorti du bois pour proposer une alternative concrète. Et si les emplois jeunes sont sortis du frigidaire des idées, au moins le PS a-t-il quelque chose à sortir du frigo. Car du côté de l’UMP, nada, rien, c’est le vide sidéral, en dehors de cadavres conceptuels. Le parti du président n’a d’autre programme que de proposer la reconduite de Sarkozy, pour le pire comme pour le pire… Prolonger un bail de cinq ans pour faire quoi ? Libéralisme ou souverainisme ? Chasser l’émigré bouc émissaire ou prendre à bras le corps une politique ouverte sur le monde ? Défendre le pouvoir d’achat des français ou l’intérêt des ceux abrités derrière le bouclier fiscal ? A l’aune de la campagne et des promesses de 2007, le bilan de Sarkozy est calamiteux… Outre sa dérive extrême droitière du moment, qu’a-t-il à proposer ?  Où est passée la machine à idées que JF Copé voudrait incarner, tel un soutier du sarkozisme ? L’UMP ne produit plus rien, trop occupée à gérer des guerres d’égos et de courants !!!

 

 

En parlant de courants, la famille UMP est en train d’imploser, elle va bientôt divorcer d’avec les centristes. Les radicaux derrière Borloo quittent le Titanic. Pour cause de divergences programmatiques que constitue la course derrière les idées du FN, sans nul doute. La synthèse UMP a échoué sur les récifs du populisme…

 

Si l’émancipation de Borloo pourrait servir la cause de Sarkozy, en ratissant au centre et chez les écolos que l’UMP © Sarkozy révulse, il n’est pas dit que cela permette de transformer une hypothétique réserve de voix, ni que Sarkozy dépasse le 1er tour… L’habillage positif du départ de Borloo ne trompe personne, c’est une preuve que l’UMP implose. A près d’un an des présidentielles, c’est de bien mauvais augures. Les primaires du PS pourraient représenter un débat « amicale » face aux déchirements et tensions que va vivre l’UMP dans les prochains mois. « Tous derrière le chef » ne marche qu’en cas de trajectoire ascendante…

 

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0