Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y avait eu la « Porsche tranquille », les costards à plusieurs de milliers de dollars, le Ryad à Marrakech, …, des peccadilles bling-bling contre Dominique Strauss Kahn en regard de la bombe médiatique tombée dans la nuit 15 mai. Rattrapé alors qu’il avait déjà embarqué dans l’avion pour rejoindre l’Europe, le boss du FMI a été cueilli par la police américaine. DSK se retrouve inculpé dans une sordide affaire de mœurs, accusé de tentative de viol et séquestration. Au petit matin dans une suite à 3000 dollars la nuit, alors qu’il sortait nu de sa salle de bain, le serial queutard aurait flashé sur une femme de ménage guère consentante. Peut être a-t-il pensé que les faveurs de la dame faisaient parties du forfait séjour pour grand argentier de la planète ?


Toujours est-il qu’il est maintenant accusé de faits très graves, indignes d’un représentant d’une grande institution internationale – et d’un homme normalement honorable. De la suite luxueuse à la paillasse, c’est l’histoire d’une chute, celle du patron du FMI qui tombe à cause d’une femme de ménage afro-américaine…


Ce n’est pas une banale affaire de stagiaire ou de collègue draguée à la machine à café. C’est du lourd et les américains ne plaisantent pas avec les affaires de mœurs, surtout quand elles basculent dans le droit commun. 74 ans de prison, c’est la peine maximale encourue par DSK avec les différents chefs d’accusation…


 

DSK va être démissionné de son poste au FMI dans les prochains jours. Le calendrier de la justice américaine lui interdit d’être en France pour les primaires socialistes (considérant que la présomption d’innocence ne lui fasse pas renoncer à son ambition politique et qu’il prétende encore à être candidat à quoi que ce soit…). Ainsi, en est-il fini de sa carrière internationale et politique, DSK est mis hors jeu pour avoir prétendument succombé à ses hormones et ses pulsions.

 


DSK est emprisonné à titre conservatoire, en attendant qu’un grand jury délibère d’ici la fin de la semaine, sur le fond. Le PS est bousculé et attend la vérité des faits. D’aucuns voudraient croire au complot et à l’improbable machination – d’une néo-anarcho-communiste grecque en rébellion, d’une taupe de l’UMP mise en place au Sofitel de New York il y a trois ans ou d’une corrézienne hollandiste – pour ne pas briser l’aura de l’icône DSK… Ceux-là ne veulent pas croire que l’homme est faible et coupable…


 

Les mouchoirs sortis, les couteaux n’en sont pas moins aiguisés au PS. DSK définitivement écarté de la course la présidentielle, Aubry, Hollande et Royal se retrouvent en première ligne pour les primaires. « L’affaires DSK » ne sera bientôt plus celle du PS et encore moins celle d’une famille politique, mais celle d’un homme qui aura pêché par sa « fragilité »… L’impression – irrationnelle et personnelle – que cela profitera à François Hollande.

 


A droite et au centre, l’élimination de DSK pour 2012 ouvre un boulevard au centre-droit. Les voix qui auraient été se porter sur l’oligarque au vernis social-démocrate se retrouvent orphelines…

 

 

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0