Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avons-nous les écologistes les plus bêtes d'Europe ? Ce n’est pas agréable d’écrire contre un parti sensé être le plus proche de ma « sensibilité » politique, mais là, s’en est trop !!! Europe Ecologie Les Verts me semble complètement illisible, avec une stratégie floue.


Le problème de stratégie et de communication d’EELV, c’est d’avoir négocié avec le PS dans une posture de « fundi », pour finalement accepter un accord « realo ». La dissonance « posture fundi / accord realo » participe au grand cafouillage de com qui brouille l’image d’EELV. Elle en est le moteur alors qu’il n’y a pas de honte à s’assumer « realo ». Le volet EPR est  édifiant, l'impression que l'accord est bancal sur un point annoncé « de rupture » quelques jours avant de dire oui ! La grenouille verte a voulu se faire bœuf lors de la négociation, intraitable sur l’EPR et cela finit en capitulation. EELV n’a pas su transformer en victoire des énergies renouvelables, ce qui était obtenu de Hollande (passer de 75 à 50 % d’électricité nucléaire).  Il faudrait savoir être « realo » jusqu’au bout, travailler avec le PS dans une logique de coalition pour gagner en 2012 et consolider « l’acquis hollandais » d’une baisse de la part nucléaire…

 

Eva Joly est en orbite avec son équipe de campagne, tandis que l'exécutif des Verts a piloté à vue l'accord avec le PS. Elle n’a pas participé à la négociation finale de l’accord EELV-PS, ne s’implique pas dans sa ratification par les instances d’EELV, cela me semble être une faute politique majeure. In fine, la candidate d’EELV est envoyée au vote sacrificiel à la présidentielle par ceux qui ont négocié, pour ceux qui ne voudraient pas voter utile (Hollande) au 1er tour. EELV s'est "arrangé" pour avoir un groupe de députés à l'AN et un projet de mandature « hollandiste et croissantiste »  ripoliné en vert. C'est là l'essentiel pour ceux qui ont négocié, des « fundi » qui ne s’assument « realo » que pour aller émarger à l’Assemblée Nationale ou au Sénat.

 

La stratégie de vouloir compter les « écolos purs et durs » au 1er tour de la présidentielle, tout en signant un accord politique de mandature avec le PS qui contourne l’EPR, est ridicule alors qu’EELV s’engage à appeler à voter Hollande au second tour et participerait à son gouvernement en cas de victoire. Cela transforme le vote Joly en pseudo référendum sur l’EPR. Et comme elle fera un score à 1 chiffre, l'atomcratie pourra plastronner et les pro-nuc du PS seront renforcés par l’onction démocratique.  

 

Si l'accord imparfait mais acceptable avec le PS est signé, qu'espère gagner EELV à l'élection présidentielle alors qu'il a beaucoup à y perdre (en argent mais aussi avec le « piège » nucléaire) ? Eva Joly devrait se retirer, et EELV travailler au corps l’équipe de Hollande pour verdir au maximum la communication et le programme du candidat de la coalition plurielle. Regardons à droite, de l’extrême au centre, rassembler est au cœur de la stratégie électorale de Sarkozy ! C'est désolant, tout ce cafouillage stratégique qui enlève du crédit à EELV, alors que l’on n’a jamais eu autant besoin de faire progresser et prospérer les idées de l’écologie politique.

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0