Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un angle pour écrire un billet politique ? La déliquescence de l’UMP serait une piste, genre sniper qui tire sur l’ambulance. Le parti de Nicolas Sarkozy commence à ressentir la peur de 2012. Et si la majorité allait dans le mur ? Et si la candidature de Sarkozy pour être reconduit dans la fonction était invendable au peuple ? Pas seulement pour des questions ayant trait au bilan pour lequel on plaiderait pour un renforcement de pédagogie d’enfumage, mais aussi à cause des reproches que sa personnalité cristallise… La question des parlementaires UMP et des cadres du parti n’est-elle pas devenue : comment la gauche pourrait-elle perdre ?

 

 

Dans 13 mois nous serons dans l’entre deux tours. Le compteur tourne et l’impopularité du chef de l’état progresse à chaque enquête d’opinion. Après les tréfonds et les abysses, qui y-t-il ? ;-) Ce billet inaugure une nouvelle rubrique du blog : élections 2012.

 

 

Comme je ne veux pas tirer sur l’ambulance, je vais parler de l’asile la gauche. Elle est en convalescence d’opposition depuis 1995, soit un bail avec un gros traumatisme subit en avril 2002. Les primaires à gauche ont commencé. François Hollande est sorti du bois depuis sa Corrèze, dans une déclaration mitterrandienne matinée de Chirac. Discours de vérité, réalisme en bandoulière, François Hollande joue dans la même cours qu’Aubry et Strauss-Kahn. Sera-t-il dans la carré des finalistes ? Il s’en donne les moyens…


Il y a aussi le « jeune » Arnaud Montebourg qui est en course pour la primaire. Le trublion du PS ne sera sans doute pas investi en 2012, et pourtant sa contribution à la séquence des primaires me semble utile. Agitateur d’idées, Montebourg oblige le parti à essayer d’autres logiciels que celui de gestionnaire du capitalisme financier, pour évaluer d’autres versions plus radicales. Ses idées sont des ponts jetés vers les écologistes, les alter, … Montebourg, réalo-utopiste pour filer l’oxymore ? Peut être, mais ce garçon m’est sympathique, porteur d’une fraîcheur et d’une vitalité nécessaire pour ouvrir le PS à d’autres perspectives qu’une vision d’éléphants…

 

 

Si les Verts ont annoncé ce week-end qu’ils désigneraient leur candidat en juin, ce qui n’arrange pas Nicolas Hulot, ce dernier pense sérieusement à la présidentielle de 2012. Il ne me semble pas meilleur candidat qu’Eva Joly pour représenter le mouvement écologiste à cette élection. Car ma conviction profonde est qu’il ne faut pas de candidat écologiste à la présidentielle, mais un accord de programme négocié avec le PS assorti d’un pacte pour les législatives. La menace du FN est trop forte pour qu’on se paye un scénario 2012 version 2002. Il ne m’’est pas envisageable qu’un émiettement des voix d’opposition permette un second tour entre Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy !!!

 

 

Les primaires à gauche, devraient permettre d’organiser une fusion programmatique qui propose un véritable projet de progrès écolo-équitable au peuple français. Plus que des divisions, la séquence est faite pour agglomérer des volontés de changement. Pour le moins, c’est ma demande citoyenne !

 

 

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0