Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

european_flag.jpgLa crise financière nourrit la crise politique européenne. On parle de risque systémique, d’effet de contagion et de l’effondrement possible de pans entiers du système bancaire mondial. Le défaut de la Grèce entrainerait l’Italie, l’Espagne, … jusqu’à la France et la zone euro toute entière avec effet papillon sur toutes les places financières mondiales. Le chaos, la fin du monde on vous dit ! Le G20 a du intercaler et enchainer des réunions sur la finance européenne, Obama s’est impliqué et a placé sa confiance dans le directoire franco-allemand pour consolider le système. Les européens en sont rendus à tendre la sébile aux pays émergents pour qu’ils acceptent d’investir dans leur fonds européen de stabilité, qu’il faut nantir en milliards d’argent frais alors que les caisses des états européens sont plus que vides, des gouffres... L’horizon est fait de crises à dépasser, d’austérité pour presque tous exceptée l’upper-class. Les rois sont nus et le peuple va être mis au régime sec.

 

 

Je suis un euro-social-démocrate désorienté. Profondément européen, je ne peux que constater que la machine communautaire fonctionne mal pour gérer les crises. Elle s’est emballée lentement, sans véritable contrôle démocratique, entre une solidarité forcée/refoulée due à l’appartenance à la zone euro, les égoïsmes nationaux ravivés et la pression de l’oligarchie financière. Le directoire franco-allemand penche du côté de l’orthodoxie, tandis que ces deux pays se payent le luxe d’une compétition pour vendre des armes à la Grèce. Les pays membres sont invités à voter les plans successifs avec un pistolet sur la tempe. Il faut voter oui, et si vous êtes bravache, il faudra revoter jusqu’à ce que ce soit oui. On nous parle d’intégration européenne renforcée pour mieux contrôler les choix économiques des pays, au nom de l’orthodoxie sans mentionner ni prévoir comment la régulation démocratique sera prise en compte…


J’ai l’amer sentiment que l’Europe n’est plus que la complice des marchés. Elle s’éloignerait de la démocratie, inexorablement. Cette dérive est inacceptable, alors que l’Europe est une (la seule ?) échelle pertinente pour influencer les affaires du monde (privées/publiques/globales/internes). L’Europe, un modèle social de développement fondé sur des valeurs universelles…

 

Dois-je ranger mon rêve européen parce que des technocrates alliés des financiers ont pris le pouvoir ? Je ne vois pas de forces politiques nationales ou européennes qui ré-enchanteraient le rêve européen. Cela veut dire pour moi être de plus en plus orphelin de l’Europe, tandis que les forces contraires du nationalisme vont souffler de plus en plus fort. Désorienté, je n’ai plus assez de matière politique positive, pour affronter le nationalisme et défendre l’Europe qui est notre espace de paix. Si je suis pris par le doute, faute d’un possible chemin communautaire vertueux et démocratique, est-ce grave docteur es politique ?


Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :