Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Se lancer dans une course électorale dont elle est certaine de ne pas sortir vainqueur, et malgré tout y mettre toute son énergie et sa passion pour faire avancer les idées vertes auprès des français (et de l’appareil PS’Hollandiste), me font regarder et entendre différemment Eva Joly.

 

Je me rappelle avoir été critique contre la stratégie d’EELV de négocier avec le PS un accord de législature, tout en maintenant une candidate face à Hollande pour la présidentielle. Sans doute à cause du traumatisme du 21 avril 2002, je n’étais pas favorable à envoyer Eva Joly dans la fosse aux lions…

 

Et puis, à entendre des membres de l’équipe de Hollande dire que « leur » candidat n’était n’être pas lié par l’accord PS/EELV, à voir que le logiciel hollandais ne se verdit que par touches que l’austérité dispute en termes de priorité, je finis par penser que même si le positionnement est délicat, il vaut mieux que les idées vertes pèsent dans le débat électoral de façon autonome, au moins dans un premier temps. Europe Ecologie Les Verts et Eva Joly ont des choses à dire aux français.

 

Leur communication semble progresser, celle qui a accompagné le conseil fédéral d’EELV de ce week-end a reçu un bon accueil dans les médias (JDD, Le Monde, France TV Info, …), qui mettent moins en avant les anicroches avec le PS sur les investitures aux législatives, que les priorités d’Eva Joly pour EELV. La parole verte est audible (enfin ;).

 

Eva Joy a posé 4 axes clairs pour développer un diagnostic et des propositions. En mettant l’économie en tête de chapitre des priorités, elle vise juste. Un message fort sur l’économie verte à même de créer 1 million d’emplois d’ici 2020, accompagné d’une mesure concrète de régulation des loyers (comme en Allemagne), c’est un message enfin concret, positif, compréhensible par tous. Ce type d’ordonnance est plus attractif qu’une cure d’austérité pour soigner la récession. Et c’est assez nouveau d’entendre les verts mettre en top priorité de leur programme le développement de l'économie verte, soit un pari sur les entrepreneurs… En revanche, la question d’avancer vers les 32 heures va faire couler beaucoup d’encre... La candidate propose en 2nde priorité, un « pacte de fraternité » qu’elle a synthétisé d’une bonne formule : « la xénophobie d'Etat made in France, ça suffit comme ça ! ». Troisième priorité, « la République des biens communs », qui mettrait fin aux « pratiques claniques et aux méthodes barbouzardes » du quinquennat de Nicolas Sarkozy. La candidate revient à l’économie avec sa quatrième priorité, une avancée vers une Europe fédérale pour répondre aux problèmes des français avec les armes européennes. Franco-norvégienne, elle refuse une lecture chauvine du monde, et à ceux qui parlent « d'acheter français », elle répond que la « réindustrialisation » doit se faire par les PME innovantes et écologiques, « pas contre, ni dans le dos de l'Europe… Ma préférence n'est pas une préférence nationale mais une préférence sociale et environnementale » a-t-elle déclaré, comme le relate Le Monde.

 

 

Eva Joly fait entendre clairement le positionnement des d’EELV, dans sa singularité mais aussi dans sa possible convergence avec d’autres partis. Le projet Vert est compatible avec le PS et le Modem sur quelques thèmes. Eva maline a positionné des propositions/jalons sur lesquels Hollande pourrait se rallier et Bayrou ne pas renier… Identifier les convergences comme les dissensus est important pour faire avancer le débat politique, et cela ne devrait pas réjouir Sarkozy :).

 

 

Petit bonus du billet, la vidéo d’Eva Joly en réponse à « son accent » qui serait rédhibitoire pour certains français bien-pensants. Enjoy :).

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0