Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Franck Leborgne est un entrepreneur breton du photovoltaïque (Saint Allouestre, Morbihan), en grève de la faim depuis le 10 juillet. Ruiné par un projet de centrale solaire (1,6 M€) construit mais non raccordé pour cause de moratoire, sans tarif d’achat pour l’électricité verte qui ne demande qu’a être injectée, Franck Leborgne n’en peut plus de l’autisme ministériel. Son geste traduit autant l’engagement que l’exaspération, il est préjudiciable à l’homme qui se sent de toute façon condamné par le retournement de l’Etat.


Franck est une victime du rouleau compresseur de l’administration et de l’entreprise de gestion des réseaux électriques, ERDF, qui ont appliqué une politique décidée par Sarkozy et Fillon. Aujourd’hui comme depuis des mois, tout le monde fuit sa responsabilité dans la mise à mort du secteur photovoltaïque français, le mur du silence est la seule réponse apportée par des responsables pleutres. Stopper le développement du photovoltaïque – laissé en jachère de gouvernance pendant de longs mois avec Borloo – ne représentait pas qu’un trait de plume. C’est un retournement politique qui a provoqué du sang et des larmes, une dizaine de milliers de chômeurs et des entrepreneurs exaspérés.

 

 

Franck Leborgne est le plus jusqu’au-boutiste des entrepreneurs du solaire. Sa grève de la faim n’est pas un geste neutre ni indolore. Sa démarche sacrificielle répond au mépris du gouvernement et de son administration envers les acteurs de la filière solaire.

 

Il est désolant qu’un entrepreneur en arrive à une démarche aussi extrême. Surtout que Franck Leborgne avait fait confiance à Nicolas Sarkozy, comme il le dit dans sa lettre ouverte au président de la République : « Je ne pensais pas en votant Nicolas Sarkozy en 2007, que le mépris dont a fait preuve Mr Besson, l’indifférence, le mensonge, la tromperie faisait parti du programme de L’UMP. J’aurais sans doute du lire les petites lignes en bas de votre programme. Dommage ! Aujourd’hui en dehors d’avoir été spolié et volé en mettant à la casse des projets solaires construits sur des motifs ubuesques, on nous à volé notre métier… ».

 


La grève de la faim de Franck Leborgne commence à faire parler d’elle. Le 14 juillet, elle était dans le JT de France 3 Bretagne Pays de Loire (à partir de 1min 50). Un groupe de soutien Face Book a été monté. J’espère que le Préfet saura trouver une issue honorable pour Franck Leborgne avec un compromis adéquat.

 

 

Le gouvernement, après avoir lancé la filière photovoltaïque française en 2007 en profitant du Grenelle de l’Environnement, lui a cassé les jambes à l’hiver 2010. Les dommages humains et sociaux ne sont pas que statistiques, comme on l’appréhende dans les cabinets ministériels. Ils sont aussi de chairs et de sang, pétris d’engagement pour résister à l’iniquité. Franck Leborgne est un entrepreneur du solaire qui ne veut pas être une victime passive et silencieuse, des décisions gouvernementales. Son combat extrême témoigne de l’engagement humain pour développer les énergies vertes. Je lui apporte tout mon soutien moral.

 

 

Tag(s) : #Solar Buzz

Partager cet article

Repost 0