Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France 3 nous a appris cette semaine que Jean Noël Guérini - sénateur et président du Conseil Général des Bouches du Rhône - avait un sens aigu de la famille. Si depuis que son frère est en prison, JNG claironnait sur tous les tons qu’il n’avait rien à voir avec les affaires de son cadet, les écoutes téléphoniques qu’a révélé France 3 mettent à mal cette posture.


Fin avril 2009, quelques jours après l'ouverture d’une information judiciaire avec la nomination d'un juge, Jean-Noël Guérini avertit son frère. «Il se dit qu'une enquête préliminaire sera ouverte. À mon avis, ça doit être pour tes décharges», indique-t-il à Alexandre, en ajoutant : «mais, de toute façon, au bout de trois ans, y'a prescription, ils peuvent rien faire». JNG a sans doute en tête l’affaire de la décharge du Mentaure de La Ciotat, où le CG 13 a œuvré en faveur de Monsieur Frère…

 

Patron de la fédération socialiste du département, Jean Noël Guérini conduit la campagne des cantonales et souhaiterait être réélu le 30 mars. Marsactu.fr nous raconte par le menu la ligne de défense de JNG : attaquer la justice, les médias et la droite locale, et se poser en victime corse. JNG dénonce une campagne qui vise à le salir et à le détruire… « Qu'on cesse d'utiliser la justice comme une arme politique », a-t-il scandé devant les militants du PS à Allauch jeudi dernier, avant d'ajouter : « je n'ai absolument rien à me reprocher »…

 

C’est un peu court pour les citoyens et surtout sans réponse aux vraies questions mettant en jeu sa responsabilité, mais les communicants du bateau bleu (ndlr : siège du CG13) n’ont pas trouvé mieux.

 

 

Maintenant que Jean Noël Guérini ne pourra plus échapper à une convocation chez le juge. La question est de savoir quand : avant ou après les cantonales ? Personnellement comme citoyen, j’apprécierai que cela soit avant, histoire de pimenter les élections ;-)

 

Une autre question parisienne est de savoir pourquoi le PS, si prompt à taper sur Sarkozy pour le dévoiement d’une République irréprochable, est totalement muet sur le cas Jean Noël Guérini ? Croit-on, rue de Solférino, que le clientélisme et l’affairisme sont des qualités irrémédiablement marseillaises ?  Croient-ils au PS, que les citoyens vont voter pour les candidats d’un présumé bandit en se pinçant le nez, par réflexe anti-sarkozy ? Selon Médiapart, « hormis Arnaud Montebourg, personne chez les dirigeants socialistes ne s'exprime sur l'enquête judiciaire autour d'Alexandre Guérini, frère du patron PS des Bouches-du-Rhône, mettant au jour un système clientéliste en marge du conseil général. Un rapport remis par le secrétaire de la rénovation sur la fédération aurait été mis de côté par l'entourage de Martine Aubry ».


Ce qui me réconforte, c’est que Laurence Vichnievsky, leader d’Europe Ecologie-Les Verts en Paca, ne s’en laisse pas conter. La toujours magistrate - avocat général à la cour d’appel de Paris - qui traquait la corruption avec sa copine Eva Joly du temps de l’affaire Elf, a mis le clientélisme, le conflit d’intérêt et les trafics d’influences marseillais, dans son viseur éthique ;-). De quoi donner une alternative à la clique marseillaise UMP-PS… Dans l’interview accordée à La Provence le 9 février, Laurence Vichnievsky se demandait à propos de JNG « s'il doit rester président du Conseil général ». A la lumière des informations depuis le 17 février, il semble que la réponse soit NON !!!

 

Il est grand temps qu’un air de Jasmin vienne souffler sur le vieux port… Le raïs du CG 13 devrait passer la main…

 

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0