Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je dois être tricard sur les listes de diffusion d’Arcoris Patrimoine et de Solabios, toutefois, les courriels circulent toujours avec la bande... Aussi, je partage l’offre publicitaire solaire de mes amis d’Arcoris Patrimoine. Le photovoltaïque, un nouvel eldorado sur le dos du français moyen, malgré la chasse aux spéculateurs évoquée par le Ministère de l’Environnement ?

Arcoris 66 IRPeut-être, si j’en crois la publicité : « Pour un montant investi de 5 000 €, je réduis mes impôts sur le revenu de 8333 €, soit un gain net immédiat et définitif de 3 333 € (66,67% de Gain/Apport) ». Une martingale magique ? L’énergie solaire est-elle une alchimie qui transformerait le photon en or ? Non, juste un véhicule de défiscalisation pour des centrales photovoltaïques installées dans les DOM-TOM, avec une date limite de souscription fixée au 10 février 2010, pour une mise minimum de 5 000 €. Gagner plus que l’on investi dans le solaire sur le dos du fisc de tous ? C’est ce qu’offre la proposition d’Arcoris Patrimoine.

Le secteur solaire, porteur de valeurs fortes (sociales, environnementales, et économiques) peut il supporter ce genre d’offre, qui décrédibilise ses valeurs ? La défiscalisation outrancière, est-elle soluble dans l’éthique sociale, alors que le solaire représente ici un simple alibi de « green washing » pour faire du fric ? Quelle niche fiscale peut-elle offrir d’aussi bons rendements ?

Il me semble urgent d’y mettre fin alors que les caisses publiques sont vides, ne serait-ce qu’au nom de la justice fiscale et de l’éthique solaire. Mais que font les députés de la commission des finances de l’Assemblée ? Bercy regarde-t-il passer les trains de défiscalisation avant bouclier fiscal, sans rien dire ? La profession va-t-elle réagir ?

 

Baisser les tarifs d’achat de l’électricité solaire est une bonne chose, s’ils visent une politique industrielle et sont adaptés régulièrement à l’économie de la filière. Toutefois, tous les acteurs du secteur solaire ne sont pas des défiscalisateurs en puissance qui faussent la concurrence et abusent des finances publiques. Pour ce type de montage « publicitaire », les tarifs d’achat bonifiés de l’électricité solaire seront toujours trop hauts. Aussi, l’Etat devrait faire le ménage dans son soutien fiscal au secteur, pour remédier aux abus qui desservent la structuration d’une filière pérenne. Ce serait plus efficace que d’essayer d’inventer une rétroactivité juridique pour éjecter les demandes de fin d’année 2009… Mais c’est une autre histoire pour un prochain billet.

Tag(s) : #Solar Buzz

Partager cet article

Repost 0