Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Figaro n’est-il plus tenu ? En tout état de causes, le journal publie un papier saignant contre Areva sous le règne de Luc Oursel. Le fleuron de l’industrie nucléaire française est un « champion à l’export » qui va d’échec en échec. Cas d’école à étudier par HEC et Polytechnique, l’exploit de l’EPR finlandais qui accuse cinq ans de retard et un budget quasiment doublé…

 

Entre deux tranches de foie gras et des bulles de champagne d’avant Noël, l’annonce du nouveau retard du réacteur EPR finlandais, ne passe pas inaperçue. De 2009 à 2013, la mise en service est aujourd’hui renvoyée à août 2014. Areva a passé le 12 décembre dernier, 150 nouveaux millions d’euros de provisions pour pertes sur cette opération EPR finlandais. 150 millions qui montent l’ardoise à 2,8 milliards d’euros de pertes sur un contrat de 3,5 milliards d’euros. Un « exploit » commercial made in France atom’cratique, subventionné par le contribuable !!!

 

Le même article du Figaro nous apprend que l'EPR d'Areva en Finlande n'est pas le seul chantier nucléaire en retard. En France, l’EPR de Flamanville accuse déjà quatre ans de retard. Là aussi, des milliards de pertes, mais cette fois à la charge d’EDF.

 

 

L’EPR, réacteur nucléaire censé porter à l’export l’offre atomique civile française, est pour le moment un gros flop, une source de pertes/déficits en milliards d’euros. Il est encore très incertain que cette offre fonctionne, et le cas échéant qu’elle soit compétitive. L’EPR n’est encore qu’un prototype en pré-série (Finlande, France, Chine) qui a beaucoup à prouver.

 

 

C’est triste de demander aux contribuables d’êtres des contributeurs « forcés » de cette gabegie atom’cratique, sans débat véritable sur la politique énergétique française qui épouse les intérêts du nucléaire !

 

 

Tag(s) : #France atom’cratique

Partager cet article

Repost 0