Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le parti présidentiel a choisi Marseille pour organiser son « Campus » des jeunes UMP, où les ténors de la majorité vont défiler pour tenter de galvaniser des troupes au moral en berne. Sorte de grand meeting de rentrée pour lancer officieusement la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, ce « campus »  offre une vitrine aux divisions internes et au doute sur le grand timonier. L’actualité s’acharne contre le gouvernement, nous apprenons que les services secrets ont été utilisés pour espionner un journaliste du Monde dans l’affaire Bettencourt, la DCRI de Sarkozy a joué à la Stasi, le gouvernement a menti en 2010 et porté atteinte à la liberté de la presse, l’actuel ministre de l’intérieur couvre ceux qui ont enfreint la loi…

 

Alors que ce campus doit permettre de dévoiler quelques mesures du projet électoral pour 2012, la critique sera vive dans les rangs. La charge la plus violente contre l’UMP de Copé et contre Nicolas Sarkozy, est venue de Patrick Devedjian qui ne voit de grand projet de société nulle part, et surtout pas dans le projet présidentiel. « L’ami » des Hauts de Seine met le doigt là où ça fait mal, la sarkozie n’a rien à proposer aux français que reconduire le grand vizir. Les premières propositions du projet présidentiel qui ont fuité, sur lequel travaille le ministre de l’agriculture, Bruno Lemaire, ont rebroussé le poil de certains sont charmer personne. Taxer les allocations familiales va à l’encontre de la clientèle électorale habituelle de la droite, et réduire l’allocation chômage des cadres tout autant, surtout par temps de crise économique qui rend l’avenir incertain…  L’austérité, ce n’est pas un thème qui va galvaniser les jeunes UMP réunis à Marseille.

 

Il est symptomatique du malaise de la majorité, que JP Raffarin soit accueilli à Marseille en champion du bras de fer contre le président, à propos de la TVA sur les parcs à thème. Traité « d’irresponsable » par le président, le futé du Poitou avait piqué sa colère,  menacé de s’éloigné de la majorité, demandé un processus de clarification, …, pour finir par gagner l’arbitrage. La TVA ne sera pas augmentée et il faudra faire des économies ailleurs. La guérilla des niches fiscales va miner les relations entre l’exécutif et les parlementaires UMP et centristes, au gré des intérêts défendus par les uns et les autres, alors que le gouvernement ne veut pas alourdir la charge fiscale des champions du CAC 40, ni celle des plus privilégiés. Les coûts de rabot finissent par attaquer l’os, ce n’est pas tenable sans une réforme fiscale globale qui réhabiliterait l’impôt pour l’upper-class… L’injustice fiscale va être difficile à vendre, même groupies de Sarkozy réunis au parc Chanot.

 

Il y aura au moins un ravi à Marseille, le local de l’étape, Renaud Muselier. Le député vice-président de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale, président du conseil culturel de l'Union pour la Méditerranée, conseiller municipal de Marseille délégué spécial pour Marseille Capitale Européenne de la Culture 2013, 1er vice-président de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole, secrétaire départemental de l'UMP et conseiller Politique pour l'UMP, est doublement content. Non seulement, la direction parisienne de l’UMP a retenu de taper sur JN Guérini pour affaiblir le PS, mais surtout il va décrocher un nouveau mandat. Renaud Muselier va être nommé à la présidence de l’Institut du Monde Arabe (IMA). Il l’a annoncé à la presse en marge du campus, ce sera « validée mercredi en conseil » des ministres. Ainsi, après le château de Versailles qui a été « offert » à Catherine Pégard, conseillère au cabinet de Nicolas Sarkozy, qui a été nommée ce mercredi 31/08/11 présidente de l’Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, c’est un autre affidé qui est servi. Le super cumulard, facilitateur et profiteur de l’évasion fiscale, décroche un nouveau titre, sans doute au nom des synergies possibles entre l’IMA et de Marseille 2013…

 

 

Ces actes de nomination des siens et de protection des plus riches, qui renvoient directement à l’ancien régime, tout comme les pressions exercées illicitement sur la presse ; les divisions qui minent la majorité alors que l’écart se creuse entre les centristes et la Droite Populaire ; l’absence de projet présidentiel autre que de rester à la barre ; les doutes sur un président qui défait petit à petit nombres de mesures prises depuis 2007 ; ..., tout cela participe au plantage du campus UMP 2011. D’aucuns pourraient s’en réjouir ;-)

   

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0