Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

european_flag.jpgAlors que le président français est en campagne électorale et défend avec outrance l’énergie nucléaire, la Commission européenne tire l’oreille du « président atomique vert-Grenelle » sur les énergies renouvelables. La Commission Européenne a publié le 24 novembre 2011, un communiqué de presse qui annonce une procédure d'infraction à l'encontre de la France (et de la République Tchèque). Selon elle, le gouvernement de Sarkozy n'a pas encore intégralement transcrit la directive de 2009 sur les énergies renouvelables, s'agissant notamment des conditions d'accès au réseau électrique. Sur ce point, « la directive vise à faire disparaître les obstacles administratifs de façon à permettre le libre accès des énergies renouvelables au réseau et à faciliter la production décentralisée d'énergie à partir de sources renouvelables. Aucun des deux États membres n'a mis en place de procédures administratives transparentes et claires pour garantir l'accès des énergies renouvelables au réseau; ».

 

Faire le fanfaron pour défendre l’atome et se faire taper sur les doigts par Bruxelles pour des manquements en matière d'énergies vertes, dans la même semaine, c’est être sèchement rappelé à la réalité. La France est au mauvais élève européen du développement des énergies renouvelables (Enr), son arrogance atomique ne doit pas l’empêcher de respecter sa signature et ses engagements. Le Grenelle de l’environnement a pu faire diversion, servir de leurre pour faire croire que la France allait enfin s’engager dans le développement des Enr. Sauf que Paris ne fait que corseter le développement de l’éolien et du photovoltaïque, avec des barrières et des chicanes administratives qui vident les ambitions affichées dans la loi Grenelle… Alors, Bruxelles n’est pas dupe et fait les gros yeux. La Commission européenne demande au gouvernement français d’agir rapidement, sinon, elle saisira la Cour de Justice européenne.

 

 

La Commission européenne est aujourd’hui le seul recours qui peut faire plier l’atomcratie aux manettes. Avec l’avis motivé adressé par la Commission européenne à la France, celle-ci à deux mois pour modifier sa législation relative aux Enr et la mettre en conformité avec les règles communes adoptées au niveau de l'UE. Si la France ne se conformait pas à ses obligations légales dans les deux mois, la Commission pourra saisir la Cour de justice de l’Union européenne. Elle est le meilleur contradicteur de Sarkozy, pour le faire baisser d’un ton dans sa propagande atomique. Respecter les institutions et les textes européens passe par le développement des énergies renouvelables. Le Grenelle ne fait plus illusion, la procédure d’infraction engagée à l’encontre de la France en matière d’Enr donne du grain à moudre à François Hollande, et un peu d’espoir à ceux qui pensent que moins de nucléaire et plus d’énergies renouvelables ferait grand bien au pays.

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Environnement

Partager cet article

Repost 0