Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Aujourd’hui à Lille, en présence et avec le parrainage de la secrétaire d’Etat chargée des technologies vertes, Valérie LETARD, la Fédération Française du Bâtiment a officialisé sa nouvelle organisation pour prendre en main le développement du photovoltaïque dans le secteur du bâtiment.


En effet, à l’occasion de son congrès national dans la capitale du Nord, la FFB a lancé son syndicat du photovoltaïque, appelé « Groupement des métiers du photovoltaïque (GMPV) ». Cette initiative est soutenue par le ministère de l’Environnement. « Ce nouveau groupement permettra aux différents corps de métiers  - électriciens, couvreurs, climaticiens, métalliers - de mieux travailler ensemble et de mieux répondre aux exigences des consommateurs, particuliers ou entreprises », explique Valérie Létard dans un communiqué.

 

Si ces métiers « traditionnels » doivent intégrer de nouvelles compétences techniques spécifiquement liées au photovoltaïque. Surtout, ils doivent s’organiser de façon transversale pour assumer les défis que représentent le développement accru du photovoltaïque dans le bâtiment. Le photovoltaïque intégré au bâti ne répond pas à une logique d’allotissement corps de métier par corps de métier auquel sont habitués les professionnels du bâtiment. Il relève d’une responsabilité partagée (conception/réalisation/maintenance) entre les différents corps de métier, où la performance doit durer au moins 20 ans, tout en étant un ouvrage bâti pérenne.

 

Gageons que ce « groupement des métiers du photovoltaïque » (GMPV) permettra à une profession relativement conservatrice, de s’organiser pour participer au changement de paradigme énergétique, en relation avec les autres organisations professionnelles actives dans le domaine. Pour le moins, le GMPV répond aux objectifs d'accompagnement et de formation des membres de la FFB. Il participera à renforcer la maîtrise par les professionnels, des exigences techniques associées aux installations photovoltaïques. En renforçant la confiance des clients dans les performances de ces nouvelles technologies, il devrait sécuriser le modèle économique du solaire intégré au bâti.

 

Les premières actions du GMPV consisteront à :

assurer une meilleure visibilité du savoir-faire des entreprises par la mise en place de qualifications et de certifications adaptées,

clarifier les responsabilités des différents acteurs et adapter les assurances correspondantes,

accompagner le besoin de compétences des entreprises par la mise en place de formations sur l'ensemble du territoire.

 

Le GMPV, syndicat du PV au sein de la FFB, sera opérationnel dès septembre 2010.

 

 

MAJ 26/06/10 :

 

A la réflexion, la FFB est une vieille dame qui bouge lentement. Depuis la mise en place d’un tarif d’achat attractif pour le PV en juillet 2006, il lui aura fallu quatre années pour prendre conscience des enjeux et s’organiser. Quatre ans pour se préparer, alors qu’il reste dix ans pour que le bâtiment à énergie positive devienne le nouveau standard de la construction. « Qui va lento va sano », mais il ne faudra pas mollir dans la décennie qui s’ouvre… 

 

Ce GMPV arrive à point nommé, pour peser dans le rapport de force avec les énergéticiens. Alors que le gouvernement devra bientôt réaliser des arbitrages sur les priorités de sa politique solaire – PV & bâti ou centrales au sol – le GMPV pourra utilement rappeler que dans la chaîne de création de valeur, les centrales au sol sont très pauvres pour l’économie nationale…

Tag(s) : #Solar Buzz

Partager cet article

Repost 0