Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D’après le journal Les Echos daté du 20 septembre, le crédit d’impôt accordé pour l'installation de panneaux photovoltaïques sur sa résidence principale serait réduit de moitié dès le 29 septembre 2010, alors que cette baisse était attendue pour le 1er janvier 2011.


Cette mesure pilotée par le Minefi à la recherche d’économies budgétaire à très court terme – si elle est confirmée et mise en application - viendra casser les jambes à la filière photovoltaïque française !!!


Sur la forme, le gouvernement a une politique solaire qui rudoie les acteurs, avec une stratégie assumée du Blitz (terme allemand signifiant « éclair »). Après une baisse des tarifs d’achat de l’électricité solaire de 12%, dévoilée le 24 août pour une application au 1er septembre, c’est maintenant le crédit d’impôt qui va fondre de moitié d’ici dix jours, en avance sur le 1er janvier 2011 de 3 mois et quelques jours.

 

Est-ce un harcèlement de Bercy, qui a repris le dossier « photovoltaïque » des mains de Borloo ? Ces effets de surprise à répétition ont des effets délétères sur les acteurs (investisseurs, industriels, installateurs, …) du solaire français, qui vivent une insécurité organisée par l’Etat ! Les TPE, PME et PMI ne résisteront pas à ce retournement conjoncturel du marché, organisé par le gouvernement.

 

 

Avec l’annonce de la baisse du crédit d’impôt anticipée, les milliers d’installateurs QualiPV qui ont investi en compétences et matériels, qui sont le plus souvent des entreprises artisanales ou encore des PME spécialisées dans l’installation de systèmes photovoltaïques, vont voir leur carnet de commandes se vider du jour au lendemain. Elles seront envoyées au tapis avant Noël. Des emplois créés par milliers depuis trois ans, emplois locaux et non délocalisables, vont envoyer une nouvelle vague de victime vers le Pôle Emploi ! Les industriels français du PV seront aussi impactés dans leur développement. Merci Bercy, pour une baisse qui aurait pu attendre le 1er janvier, et laisser le temps aux acteurs de se retourner.

 

 

Pourquoi ce gouvernement est-il devenu autiste, face à la filière solaire ? N’est-il pas possible d’établir dans la concertation avec les organisations professionnelles du secteur solaire et du bâtiment, une réforme adaptée au rythme des TPE et PME ? Va-t-on laisser le gouvernement Sarkozy - qui fait en ce moment sa pub du Grenelle de l’Environnement à la radio - saigner en douce un secteur solaire promis à un bel avenir ailleurs qu’en France ?

 

Tag(s) : #Solar Buzz

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :