Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La nouvelle est tombée en fin d’après-midi du mardi 19 mars, le bureau national du PS a décidé à l’unanimité la mise sous tutelle de la fédération socialiste des Bouches du Rhône jusqu’aux élections municipales de mars 2014. Une grosse fédération, que la rue de Solferino a voulu recadrer après les « affaires » de Jean Noël Guérini ancien patron du PS 13 (multi mis en examen dont pour association de malfaiteurs, qui sera sans doute jugé à partir de 2014), de Sylvie Andrieux héritière socialiste du cru (2 ans avec sursis et 5 ans d’inéligibilité requis hier contre elle pour détournement de fonds public pour acheter des bulletins de vote) et la mise en examen récente de l’actuel patron local du PS homme lige de Guérini, Jean David Ciot…

 

Cela commençait à faire beaucoup pour tenter d’afficher un minimum de respectabilité et d’honorabilité !!! D’autant qu’il y a des primaires à organiser à l’automne à Marseille pour départager la ministre Marie-Arlette Carlotti, la sénatrice Samia Ghali, le député Patrick Mennucci et l’actuel président de la métropole marseillaise Eugène Caselli, pour prendre la tête de l’équipe de campagne et tenter de reprendre la mairie à la droite.


La presse nationale est sensible à cette mise sous tutelle des socialistes de Marseille par Paris, tout un symbole d’une reprise en main du pouvoir central face aux facéties locales. Le Figaro nous livre les exégèses de Mennucci qui siège au bureau national du PS, pour qui « c'est surtout le fait que JD Ciot organisait avec le président du conseil général la fronde contre le premier ministre au sujet de la métropole» qui a accéléré le processus de mise sous tutelle.

 

La « chance » des socialistes marseillais, c’est qu’une affaire chasse l’autre et qu’il y a un plus « gros poisson » socialiste « parisien » qui fait le buzz, un ministre démissionnaire fait l’actualité ce mercredi 20 mars. Jérôme Cahuzac, ancien ministre du gouvernement Ayrault fait l’objet d’une information judiciaire outre pour blanchiment de fraude fiscale, pour « perception par un membre d'une profession médicale d'avantages procurés par une entreprise dont les services ou les produits sont pris en charge par la Sécurité sociale, blanchiment et recel de ce délit »…

 

La chance des électeurs marseillais, c’est le nettoyage des écuries d’Augias qui commence à la fédération socialiste du département avec cette mise sous tutelle. Le « particularisme local » qui s’affranchissait de l’éthique et parfois du code civil, doit être dépassé/sanctionné. Les valeurs progressistes doivent être portées par d’autres que des élus de retour du tribunal…

 

Nous avons besoin d’un projet porteur et mobilisateur pour Marseille et sa métropole, dès 2014. Ce projet ne peut se construire avec les méthodes (et les hommes/femmes) du passé. Les défis et les opportunités sont immenses pour y arriver. Commencer par faire le ménage et assurer des primaires de projets nous oriente sur la bonne voie.

 

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0