Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lu dans le Figaro et confirmé sur le site de France Télévision. Pendant le week-end de Pentecôte, alors que les français profitaient d’un soleil estival, le rapport Roussely qui propose des orientations quant à «l'évolution du nucléaire civil à l'horizon 2013», a été classé secret défense par Nicolas Sarkozy !


Chers compatriotes français et européens, vous lisez bien. Ici, l’atom’cratie a fait son nid sous les ors de la République. Le devenir du nucléaire civil est classé secret défense, circulez il n'y a rien à voir !!! Le nucléaire n’était déjà pas au menu du Grenelle de l’Environnement, son devenir devient secret. La démocratie vous remercie ;-(((


Les médias en restent à l’écume people du mécano industriel qui se joue. Anne Lauvergeon d’Areva qui sauve sa tête, Henri Prioglio d’EdF qui veut faire le coup, .... ça occupe l’espace médiatique, et ça ne lève pas le voile sur l’essentiel : le devenir du nucléaire français. Le fait que ce sujet soit classé secret défense ne soulève même pas de clapotis d’indignation. Est-ce un indicateur de soumission et d’autocensure panurgique des rédactions ?


Quand les médias oseront-ils parler du mur nucléaire de 300 milliards d’euros qui est devant nous pour réaliser le démantèlement du parc actuel, tandis que la provision ne dépasse pas les 15 milliards dans les livres de comptes d’EdF ? Mêmes les 35 milliards pour tenter de prolonger la vie du parc ne sont pas en caisse. C’est pourtant le contribuable/consommateur qui va être mis à contribution… 

 

Le gouvernement a lancé la construction de deux nouvelles centrales atomiques EPR par EDF – 2 x 1600 MW, prépare le lancement d’une 3ème avec l’Altmea de GDFSUEZ – 1000 MW. Le problème des déchets nucléaires reste entier (et coûteux). Toutefois, Nicolas Sarkozy met au secret les grands chantiers à lancer pour faire face au vieillissement du parc nucléaire français (à financer en partie par les poches profondes de l’Etat déficitaire). Sa grande bataille à l’export, où le président joue les VRP de l’atome n’a rapporté que des mémorandums de collaboration et guère de commande(s). Qu’importe si tout cela n’est que chimère d’emplois…

 

Je ne voudrais pas passer pour un anti-nucléaire primaire, mais c’est assez détestable cette façon de faire, de mettre le nucléaire civil en dehors de la démocratie. Ce sont des choix qui engagent les français sur des générations, bien au-delà de l’équilibre des caisses de retraites à 2050. Et pourtant, personne ne pipe mots dans les rédactions parisiennes, trop biberonnées à l’atom’cratie (et à la pub d’Areva). On remarquera l’absence totale de réaction rue de Solférino, où le PS avale les couleuvres atomiques sans problème d’indigestion.

 

Tag(s) : #France atom’cratique

Partager cet article

Repost 0