Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après la lecture du dossier « les dégâts de la marine » l’été dernier, j’avais commis un billet en partie prémonitoire. Marine Le Pen n’est certes pas au second tour mais elle en est l’arbitre. Elle a compris qu’en politique, tout est dans la com et son FN soft qui essaye de faire plus propre sur lui, moins nazillon, moins catho-intégriste, moins antisémite…, a bénéficié à plein du rejet de Sarkozy par la classe populaire et de la légitimation d’une part des idées FN par la droite hyper-décomplexée de Sarkozy. Ce dernier ayant mené un quinquennat où la parole raciste a été institutionnalisée au plus haut niveau de l’Etat (discours de Dakar et surtout de Grenoble), avec en surplus une campagne électorale dans la roue des thèmes du FN (viande hallal/musulmans, anti-élites, contrôle des frontières…), cela a de facto dédiabolisé le vote Marine Le Pen / FN qui a engrangé les bulletins du mécontentement.

Sarkozy aura beau accélérer vers la droite de la droite d’ici au 6 mai, pour tenter de capter une part de report significative du vote FN, il ne pourra renverser la table. L’intérêt de Marine Le Pen est que Sarkozy perde la 6 mai, pour pousser son avantage aux législatives de juin en jouant sur la défaite de l’UMP.

Les derniers jours de Sarkozy offre donc un pitoyable tableau pour l’Europe et le monde. La France, pays des Lumières et des droits de l’homme, se retrouve avec un président sortant qui s’extrême-droitise pour sauver sa place en jouant le tout pour le tout, en vain. Triste fin…

Ceux à droite qui s’inquiètent de cette dérive sont discrets. Les radicaux de droite ne doivent pas être à l’aise avec SarkoPen, pas plus que les gaullistes, mais ils n’osent pas le dire publiquement. Je voudrais ici saluer le courage politique de Chantal Jouanno, sénatrice UMP qui a déclaré au Point : « Certes, les questions d'immigration, de laïcité, de sécurité sont importantes, mais il ne s'agit pas des seuls fondamentaux de la droite traditionnelle! Et ce ne sont pas les préoccupations majeures de nos concitoyens», ajoutant, « je crains que la droitisation ne soit qu'un mirage douloureux », pour demander « un discours beaucoup plus équilibré dans le choix des thèmes de campagne et dans les mots utilisés ». Ces propos pourront paraître durs pour l’équipe de campagne de SarkoPen, toutefois, ils me semblent sages et frappés au coin du bon sens.

Nous verrons le 7 mai, après la défaite de Sarkozy, comment l’UMP groggye par la chute de son « champion » qui l’a roulé dans les idées brunes, se relève pour partir à la bataille des législatives. Si l’on projette les résultats du 1er tour de la présidentielle du 22 avril, sur le 1er tour des législatives, le parti de Marine Le Pen pourrait se maintenir dans 350 circonscriptions. De quoi faire perdre leur place à nombre de députés UMP sortants… Surtout qu’en face, la présidente du FN surfe sur la dédiabolisation de son parti et continue dans le marketing politique. Les candidats de son parti n’iront pas aux législatives avec la étiquette/flamme FN qui effarouche encore quelques-uns, mais sous le label « Rassemblement Bleu Marine ». Cette nouvelle marque politique va faire mal à l’UMP en juin, et risque de polluer le pays après…

 

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0