Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

les degats de la marineAvec « Les dégâts de la Marine », l’équipe du Canard Enchaîné a produit un très bon dossier pour l’édition estivale 2011. On rigole moins qu’en lisant l’hebdo plumitif, mais ces 80 pages sont à lire absolument avant la rentrée, pour mieux cerner la fille du croquemitaine de la vie politique française depuis près de 40 ans. Ce n’est pas très cher (5,35€), et cela est mieux investi que d’acheter le programme du PS pour 3€ en poche, mais c’est un autre sujet sur lequel je reviendrai dans un autre billet. La lecture de ce dossier sur « Les dégâts de la Marine », permet d’appréhender l’échéance électorale 2012 avec une relative sérénité, même si ça pourrait se gâter pour 2017, nous y reviendrons en conclusion.

 

 

Donc, cet opuscule offre une vision à 360° de l’héritière de la petite entreprise familiale, qu’est le FN monté par Jean Marie Le Pen. Il relie l’histoire et les réseaux d’une femme devenue bête politique par amour du père, qui compte bien profiter de sa position pour durer dans la carrière. Le lifting de la com du FN qu’elle a opéré, plus frais et moins provoquant qu’avec papa, ne change pas grand-chose sur le programme de la firme Le Pen, père & fille. La vague bleu Marine du FN peut paraître moins rance que sous l’ère Jean Marie, elle est toujours aussi populiste.


Comme en politique, tout est dans la com, le FN-Soft version Marine essaye de faire plus propre sur lui, moins nazillon, moins catho-intégriste, moins antisémite, … Toutefois, la synthèse que devra faire le FN pour rassembler les extrêmes droites lors des élections devrait marquer les limites de l’exercice de dédiabolisation, pour ne pas se couper du vote d’une partie de la base la plus barrée. Marine a beau essayer de « recentrer » rendre moins extrême le FN pour le rendre plus acceptable et moins pestiféré, l’ADN du parti reste raciste et nationaliste pour renfermer la France sur elle-même. Ce dossier mérite de nous faire entrer dans la tambouille du FN, faite de groupuscules intégristes et fascisants, de trahisons et de fric…

 

 

Dans le chapitre V «  Marine et ses alliés de droite », il manque Nicolas Sarkozy. Patrick Buisson, son conseiller spécial à qui il doit en partie la victoire de 2007 y est en bonne place, de même qu’Eric Ciotti, Christian Vanneste, Nicolas Dupont-Aignan et Jean Fançois Copé pour les hommes politiques de droite. Manque aussi Guéant et Hortefeux, dévoués au ministère de l’Intérieur et aux œuvres de braconnage idéologique en terres FN. Si le président n’apparait pas directement, c’est son programme pour et depuis 2007, ainsi que sa stratégie pour 2012 qui transpirent de ce chapitre. Pour siphonner les voix du FN, stratégie opérante en 2007, Nicolas Sarkozy continue de chasser sur les terres du racisme voilé d’identité nationale. La Droite Populaire – les durs de l’UMP - sert de véhicule plus ou moins « affranchi » et piloté par le Château, pour donner des gages aux électeurs putatifs du FN. Ainsi, la Droite Populaire osé faire un apéritif « saucisson - vin rouge » à l’Assemblée Nationale, en guise de provocation avant la trêve parlementaire estivale, soit une référence appuyée aux groupuscules d’extrême droite mais pour de rire... C’est la proue d’une droite UMP décomplexée, qui « malgré elle » légitime le fond de commerce idéologique du FN.

Entre la Droite Populaire et le FN-Soft de Marine, il y a moins que l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette sur de nombreux points. Il y a par ailleurs une porosité évidente dans les idées et les postures du gouvernement, de l’UMP et du FN : l’immigré est désigné en bouc-émissaire.

 

 

La stratégie cultivé par Patrick Buisson et reprise par Sarkozy, la même qu’en 2007, sera-t-elle une martingale gagnante en 2012 ? J’en doute. Les déçus de Sarkozy qui avaient voté pour lui en 2007 – nombreux, y.c. et surtout dans les classes populaires – préfèreront l’original à la copie en 2012. La légitimation des idées du FN versus Sarko-UMP-Droite Popu, a cassé le tabou du vote FN qui est devenu en creux un parti comme les autres pour toutes les classes de la société. La touche Marine est un plus marketing. Il n’y a plus de raison de diaboliser le FN versus Marine car l’UMP et Sarkozy ont fait sortir le diable de sa boite. Ainsi, en 2012, avec son parti ripoliné réputé FN-Soft, la vague bleu Marine devrait sérieusement mordre au 1er tour sur le score de Sarkozy. A courir après l’électeur FN pour le séduire avec des annonces et postures, Sarkozy et sa bande scient la branche sur laquelle ils sont assis. Ils fabriquent un 21 avril à l’envers…

 

 

Aussi, à la lecture de ce dossier et compte tenu de ce qui est dit plus haut, j’ai la ferme conviction que si Marine est très dangereuse pour Sarkozy en 2012 (elle ne franchirait de toute façon pas le 2nd tour face à un candidat PS, même en rééditant l’exploit de son père en 2002), elle menace sérieusement d’empoisonner la France en 2017.

Un peu de politique fiction. Sarkozy éliminer au 1er tour ou 2nd tour et un(e) candidat(e) PS dans le fauteuil présidentiel pour 5 ans, la droite va imploser. Copé est en embuscade pour 2017, sa droitisation avec recyclage flagrant des idées du FN suggère un possible scénario « à l’italienne », avec une coalition qui irait jusqu’à l’extrême droite policée incarnée par Marine. La recomposition de la droite post-Sarkozy, ouvre cette sombre perspective, surtout si les socialistes devaient échouer à faire évoluer positivement le pays entre 2012 et 2017.  

 

Et vogue la Marine, avec le pays embarqué dans une mauvaise galère !!!

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0