Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce n’est qu’un sondage pour l’élection présidentielle qui aura lieu dans 14 mois. Un instantané qui n’engage en rien les résultats, d’autant que nous ne connaissons même pas tous les candidats et que le monde a le temps de changer d’ici là… Toutefois, le résultat de ce sondage raisonne comme un coup de tonnerre pour tous les démocrates.


Marine Le Pen à 23% des intentions de vote au 1er tour de la présidentielle, en tête devant Sarkozy et Aubry, a de quoi inquiéter. C’est une sorte de réplique du séisme politique du 21 avril 2002… Pour tenter de dissiper cette inquiétude, analysons les causes et essayons d’évaluer quelques conséquences.

 

La droite UMP décomplexée version Sarkozy, a fini par légitimer les thématiques et les idées du Front National. Avec une Marine moins provocatrice que son père, le FN n’est plus un épouvantail. Au contraire, le discours FN Light qu’enfourche Sarkozy pour séduire le « peuple », est une légitimation effective du FN Canal Historique. Ainsi, le FN engrange les bénéfices d’une publicité de ses idées, qu’il ne paye pas.

 

Ces intentions de vote à 23% pour Marine Le Pen, démontrent que les français n’ont plus honte de s’avouer frontistes, d’annoncer qu’ils votent FN. Au contraire, c’est comme si l’annonce de son intention FN, exprimait un ras le bol de la dialogique UMP-PS. Car si le camp de Sarkozy navigue en basses eaux, cela ne crédite pas pour autant l’opposition. Le PS, sans leadership en attendant ses primaires, n’est pas jugé crédible. Ne pas faire mieux que Nicolas Sarkozy dans les intentions de vote, alors que le pays est fatigué de la clique du petit nerveux, est un réel constat d’échec pour le PS de Mme Aubry.

 

 

Si ce sondage pouvait servir d’électrochoc, être reçu comme un signal grave, … L’opposition doit évoluer, pour apporter des réponses réellement nouvelles. Surtout, elle doit conduire des alliances PREALABLES à l’élection présidentielle. Le risque est trop grand de ne pas avoir de véritable choix au 2ème tour, pour se payer le luxe de divisions. Pour être « sûr » de battre Sarkozy en 2012, l’élection présidentielle ne doit pas être un thermomètre des égos, mais la première étape d’un ticket démocratique « présidentielle/législatives ».

 

A quoi bon une candidature Europe Ecologie Les Verts ? Qui d’Eva Joly ou de Nicolas Hulot n’est pas la bonne question. Mieux vaudrait un bon accord de programme avec le/la condidat(e) du PS, forgé par un pacte pour les législatives. Cela permettrait d’avoir une dynamique de 1er tour qui balaye Sarkozy et de constituer une Assemblée Nationale qui pondère une représentativité, fidèle à la mosaïque de l’actuelle opposition qui deviendrait majoritaire en juin 2012.

 

 

L’heure est grave, et ces 23% pour Marine doivent faire bouger les lignes. Ce sondage est une alerte pour tous les démocrates qui ne veulent pas avoir à choisir entre la peste et le choléra, avec un 2012 teinté vintage avril 2002.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0