Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre ouverte indus PV SarkozyMonsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de recevoir
De mauvaises nouvelles
Pour développer le solaire…

 

Non, l’industrie solaire française n’a pas paraphrasé la fameuse chanson de Boris Vian, comme je viens de le faire en introduction de ce billet. Néanmoins, elle a adressé une missive au président Sarkozy, qui a été publiée en pleine page du Monde et du Figaro cette 1ère semaine d’octobre 2010 (texte à la fin de ce billet). Une missive pour sauver l’énergie de la paix comme moteur économique de la France du 21ème siècle. Ce qui les rapproche un peu de Vian ;-)

 

C’est une nouvelle action médiatique du secteur solaire pour faire entendre un chant qui ne veut pas être celui du cygne, pas plus qu’une complainte face aux mesures de baisse des tarifs d’achat ou du crédit d’impôt.

 

Le sens de cet appel de l’industrie solaire française est de demander de l’ambition, de la constance et de la concertation. Trois mots qui ne sont pas ceux de dangereux révolutionnaires écologistes déconnectés des réalités financières, mais ceux d’une industrie inquiète du retournement politique à son endroit. Ils méritent d’être entendus au plus haut niveau de l’Etat et dans tous les ministères concernés. Jean Louis Borloo ferait bien d’arrêter de penser à Matignon pour s‘occuper de ses dossiers au MEEDDM !

 

Il est triste de constater qu’en France, il faille en venir à des actions médiatiques telles la publication de cette tribune « solaire » dans deux grands quotidiens nationaux, pour qu’un secteur se fasse entendre par l’exécutif. Où sont les relais entre ce secteur économique, l’administration et le personnel politique ? Que fait le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) ? Ni aurait-il pas meilleure solution que d’annoncer les réformes par voix de presse pour que l’industrie réponde par voix de presse ? C’est pour le moins inquiétant pour la santé du pilotage de la politique énergétique et industrielle de la France, surtout pour un secteur aussi stratégique ! La méthode de la tension est contre-productive, aussi bien au niveau politique, qu’industriel ou économique.

 

C’est la méthode du dialogue constructif pour le pilotage de la filière solaire française qui est attendue par tous, pour en sortir par le haut. Le Grenelle de l’Environnement a soulevé une immense appétence des français pour changer de modèle énergétique, déclenché des investissements dans l’industrie, dans la formation et l’équipement de milliers d’entreprises, suscité des vocations d’entrepreneurs responsables…

 

C’est un succès sur lequel il faut bâtir, même s’il faut au passage tirer les oreilles de Pâris Mouratoglou et de David Corchia, respectivement président et directeur général d’EDF Energies Nouvelles. Je pointe ces deux là, mais il y a sans nul doute d’autres oreilles de gros spéculateurs du solaire à tirer. Il ne faut pas que l’avidité de quelques uns, entraîne la condamnation de tout un secteur qui entreprend pour le futur. Il est plus que temps que l’on apprenne aux français quels sont les cinq plus gros développeurs solaires français avec la taille de leur portefeuille de projets, parmi les centaines d’entreprises concernées. Les français (et leurs élus) pourront ainsi juger sur pièces, si c’est tout un secteur qui tente un hold-up que la CSPE (des dizaines de milliards d’euros en jeu) ou juste une poignée d’entreprises qui tentent de profiter de la situation à grande échelle.

 

 

 

Lettre ouverte à M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, par l'Industrie Photovoltaïque Française

La filière photovoltaïque, vous l'avez voulue, nous l'avons faite.
Et maintenant, quel avenir?

 

Monsieur le Président,

 

En juin 2009, au Bourget-du-Lac, vous avez souhaité que la France devienne leader des énergies renouvelables au même titre qu'elle l'est dans le nucléaire. C'était un défi: la filière de l'industrie photovoltaïque l'a relevé avec dynamisme.

 

Depuis deux décennies, nos voisins allemands, avec un ensoleillement inférieur, ont su développer une filière photovoltaïque en s'appuyant sur un cadre réglementaire stable. Et nous? Depuis le Grenelle de l'environnement, une centaine d'entrepreneurs français ont engagé de grands programmes de recherche aux côtés de l'INES et du CEA, et investi fortement pour faire émerger à grande vitesse cette nouvelle filière industrielle prometteuse.

 

Aujourd'hui, notre fierté est réelle : présent dans toutes les régions françaises, le secteur photovoltaïque français se développe au rythme d'un emploi nouveau toutes les trois heures!

 

Cette filière manque sans doute encore d'une vraie image. Le rapport Charpin a ouvert le débat et nous souhaitons le poursuivre. Et sur les questions de fond qui sont soulevées par ce rapport, nous souhaitons y répondre par trois affirmations fortes:

• Oui, nous serons de plus en plus exportateurs de notre savoir-faire français.

• Oui, nous allons multiplier les créations d'emplois en France, dans les secteurs de l'industrie, des PME et de l'artisanat.

• Oui, nous allons contribuer positivement à la balance commerciale de la France.

 

Le photovoltaïque français de 2020, avec 50000 emplois nouveaux, se construit dès maintenant, mais il peut aussi sortir de la route brutalement à force de coups de frein intempestifs et de brusques coups de volant. Le risque de destruction d'emplois est aujourd'hui bien réel.

 

Notre ambition est de faire de la France l'un des leaders industriels mondiaux du photovoltaïque, capable de devenir avant cinq ans une filière significativement exportatrice.

 

Voilà une ambition réaliste, à condition que cette industrie française dispose d'un cadre de développement lisible et pérenne. Ce cadre est à fixer de façon urgente: Monsieur le Président, nous souhaiterions vous rencontrer pour vous faire part de propositions concrètes, au service de l'emploi et de l'innovation.

 

L'Industrie Photovoltaïque Française : Auversun, ECM Technologies, Emix, Fonroche Energie, Francewatts, KDG Energy, Mecosun, MPO Energy, Photowatt, SEMCO Engineering / Irysolar, Sillia Energie, SNA Solar, Solairedirect, Solarezo, Solbos/Solar Construct, Soprema, Systovi, Voltec Solar

 

Le 16 septembre 2010, une très grande majorité des industriels français de la filière photovoltaïque a décidé de façon collégiale de créer l'Industrie Photovoltaïque Française, pour défendre une filière française à part entière, sa recherche et ses emplois. L'IPF a pour mission de relayer le dynamisme des industriels - de la matière première au produit fini - et d'être la force de proposition meieure en France dans le domaine des énergies renouvelables à base de panneaux photovoltaïques.

 

Lettre téléchargeable au format pdf ici 

Tag(s) : #Solar Buzz

Partager cet article

Repost 0