Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je viens de lire en détail les conclusions de la réunion du Conseil de l’Union Européenne, réuni ce 4 février 2011, avec au menu notamment des questions relatives à l’énergie. Et je suis affligé… Le nucléaire, semble avoir gagné une manche importante pour poser un jalon au sein de la politique énergétique communautaire, qui était essentiellement et jusqu’à ce jour pro « énergies renouvelables et efficacité énergétique » (Directive 20% EnR 2020). Depuis ce 4 février 2011, la politique énergétique communautaire reconnaît en catimini le nucléaire comme énergie bas carbone. Le nucléaire est ainsi devenu le passager clandestin de la politique énergétique de l’Europe. A la grande satisfaction de la France, qui a manœuvré en ce sens ;-(…

 

10 . The EU and its Member States will promote investment in renewables and safe and sustainable low carbon technologies and focus on implementing the technology priorities established in the European Strategic Energy Technology plan. The Commission is invited to table new initiatives on smart grids, including those linked to the development of clean vehicles, energy storage, sustainable bio fuels and energy saving solutions for cities.

 

Cette conclusion n°10 du Conseil de l’UE du 4 février 2011, met quasiment sur le même pied d’égalité communautaire, EnR et nucléaire. Cette conclusion n’est que faiblement « compensée » par le point n°9 du relevé de conclusions, qui met l’accent sur l’application de la directive européenne sur les énergies renouvelables au niveau des Etats membres :

 

9. The Commission is invited to strengthen its work with Member States on the implementation of the Renewable Energy Directive, in particular as regards consistent national support schemes and cooperation mechanisms.

 

 

C’est triste à constater, mais selon que le gouvernement français préfèrera lire le point 10 ou le point 9 du relevé de conclusions de ce 4 février, et il trouvera matière d’une excuse communautaire pour écraser le développement des énergies renouvelables au profit de la prédominance de l’énergie nucléaire. L’atom’cratie française doit sabrer le champagne en l’honneur du 4/02/11 ;-(…

 

 

Les écolos ont de quoi être affligés de cette réunion du 4 février du Conseil de l’Europe. Non seulement, elle consacre au nucléaire une place indue, mais en sus, elle ouvre la porte au gaz non conventionnel, qui est cité dans le point 7 du relevé de conclusions, comme devant être une solution évaluée (en attendant d’être exploité).

 

7. In order to further enhance its security of supply, Europe's potential for sustainable extraction and use of conventional and unconventional (shale gas and oil shale) fossil fuel resources should be assessed.

 

 

Après l’adoption d’une directive européenne sur le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, dans la mise en application patine pour de nombreux Etats membres, le Conseil de l’UE qui représente ces Etats membres voudrait revenir à une voie moins « alternatives », pour préserver les intérêts des grandes compagnies d’énergie. Gageons que le Parlement Européen sera reprendre l’initiative face au Conseil de l’UE, pour préserver le verdissement de notre politique énergétique européenne, l’une des plus en pointe au niveau international.

 

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :