Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ça a envoyé du lourd, ce dernier week-end d’avril et 1er jour de mai. Vendredi 29 avril, c’était le point d’orgue du mariage royal londonien, sa concrétisation alors que les médias français nous en rebattaient du matin au soir depuis des jours. Dimanche 1er mai, la fête du travail a été pratiquement éclipsée pour l’avancée de JP2 vers la canonisation chrétienne à Rome. Là aussi, les médias ont eut la main lourde avec un pape Santo subito mis à toute les sauces des éditions du week-end (internet, tv, radios, journaux).

 

 

Le mariage de William et Kate a été « consommé » dans un show mondial, qui aurait touché 1/3 de l’humanité, soit tout de même plus de deux milliards de personnes témoins plus ou moins consentants. Des dépenses somptueuses pour une union indiscrète, qui n’a strictement aucune conséquence sur le quotidien des gens sur cinq continents, ont généré l’emballement des médias occidentaux pour nous vendre une part de rêve royal. Le prince et la roturière comme trame du storytelling, a servi à faire monter la mayonnaise. Partout, on nous a infligé ce conte actualisé d’une cendrillon des temps modernes qui épouse le rejeton d’une lignée qui a régné sur le Commonwealth, sauf que la roturière est une bourgeoise qui n’a rien d’une passionaria de la lutte de classe…

 

Et sans vouloir jouer le républicain qui mord, la complicité active du service public de l’information français à cette opération de communication géante de la couronne d’Angleterre, me semble tout simplement indécente. Les princes et princesses d’Europe et d’ailleurs peuvent bien convoler à leur guise, quel besoin de nous imposer leur mariage en évènement médiatique global ? Croit-on que cette belle historiette pourra distraire le peuple paupérisé, y compris en terre républicaine ? Veut-on renforcer la notion de droit divin et nous faire intégrer la notion de castes définitivement supérieures ? …

 

 

Le processus de canonisation de Jean Paul II, a progressé ce dimanche à Rome. Un JP2 Santo subito qui a tout d’une opération de marketing, pour relancer la marque catholique en perte de vitesse sur le marché mondial de la croyance.

 

Le temps s’accélère et il faut renouveler les têtes de gondole, y compris cultuelles. Ce pape « qui a fait tomber le communisme » est mis à profit pour redynamiser la ferveur catho, et l’on ne s’attardera pas sur son rôle dans la propagation du sida (lutte contre la capote) ni sur son implication pour couvrir des pédophiles (scandales de prêtres vainement étouffés), Santo subito qu’on vous dit ! JP2 aurait même réalisé un miracle...

 

Les chrétiens font ce qu’ils veulent avec leur nouveau saint, mais j’apprécie fort peu qu’en temps de laïcité mise à toutes les sauces pour stigmatiser les musulmans, le gouvernement de Sarkozy ait dépêché trois de ses ministres à Rome (Fillon, Juppé et Guéant) pour célébrer l’ascension de JP2 vers son nouveau statut. Qu’avaient-ils a former une si importante délégation officielle pour un évènement qui devrait relever de la sphère privée ?

 

 

Républicain et laïcard, j’ai du la jouer fine pour passer entre les coups d’assommoir médiatique ce week-end ;-) De Londres à Rome, nos médias hexagonaux ont brillé par leur suivisme, pour couvrir en grande largeur de non-évènements. Alors, ce billet d’humeur, pour demander un peu moins de propagande et un peu plus d’information.

 

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :