Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

couv Fig SarkoÇa frémit pour que le président candidat officieux devienne candidat officiel. L’accouchement/mue aura duré plusieurs semaines aux frais des contribuables… Cela s’annonce pour la semaine prochaine, avec une interview à paraître ce samedi dans le Figaro. On parle d’un premier meeting de campagne le 19 février à Marseille. Le Monde sort ce jeudi 9 février, la trame du papier à paraître dans la pravda du Château ce samedi.

Le candidat Sarkozy va enfin entrer officiellement en campagne. Il prend un cap à droite de la droite version populiste (droite populaire), désertant le bilan pour se réfugier dans trois valeurs: le travail, la responsabilité et l'autorité. Il propose un référendum sur les obligations des chômeurs et peut être un autre sur la façon d'expulser les étrangers sans papiers.

Ça bouscule les « bien-pensants » n’est-ce pas ?

Proposer un référendum pour modifier ce qui relève de la gestion paritaire entre partenaires sociaux et qui n’est clairement pas du ressort de l’Etat, pour culpabiliser les chômeurs ! Les salariés cotisent et touchent en retour des allocations quand ils sont sans emploi, quel référendum faire pour réduire ce droit au chômage ?

Sur l’immigration, une réforme du droit des étrangers afin de rendre la juridiction administrative seule compétente en matière d'immigration et de modifier les conditions des titres de séjour obtenus par le mariage avec un français. Opération ratissage à droite de la droite de la droite…

Des réformes tellement grosses et frontales vis-à-vis des partenaires sociaux d’une part, des ONG et du droit européen d’autre part, que Sarkozy propose de les faire passer par voie référendaire. Du populisme pour un président en fin de mandat qui n’assume pas son bilan économique et social…

 

Sarkozy propose en fait un double référendum. Le sien sur le chômage et le nôtre sur la prolongation de son mandat. 22 avril, 6 mai peut être, l’occasion d’un référendum grandeur nature pour rejeter un homme politique prêt à se compromettre avec les idées brunes pour jouer quitte ou double. Ce qu’a dit François Hollande (repris dans le Figaro) «le prochain référendum, c'est l'élection présidentielle».

 

Je remarque que les choses se tendent à droite. Ainsi, la société des journalistes du Figaro a adopté, jeudi 9 février, à l'unanimité une motion pour affirmer que leur quotidien, "journal d'opinion, n'est pas le bulletin d'un parti, d'un gouvernement ou d'un président de la République". Que les journalistes du Figaro se rebellent contre la ligne éditoriale pro-sarkoziste du journal de Dassault est un indicateur inquiétant pour Sarkozy, alors que le candidat use du journal pour commencer son entrée en campagne.

 

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0