Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la base, les Roms, pauvres parmi les pauvres d’Europe, sujets de discrimination depuis des siècles, étaient une cible facile et simple. Des bouc-émissaires parfaits pour donner le change et des gages à l’extrême droite, défendus par personne ou presque. Les Roms auraient dû permettre à Sarkozy d’en sortir par le bas...

 

Là, tout au contraire des basses fréquences d’une stratégie nationale pour cliver l’électorat, c’est un concert de désapprobations internationales qui s’abat sur la France et la politique de Nicolas Sarkozy à l’encontre des Roms. Le dernier opprobre vient d’Europe, où le Conseil européen du 16 septembre a tourné au cauchemar pour l’omniprésident français. Accrochage avec le président de la Commission José Manuel Barroso, désaveu des autres chefs d'Etat européens à l’exception de Berlusconi, lâchage de la chancelière allemande Angela Merkel, … ça a été chaud pour Nicolas 1er !!!

 

 

Mise à part quelques associations humanistes et le milliardaire Georges Sorros, les Roms ne bénéficient pas de solides relais d’opinion, capables de faire dérailler la politique répressive d’Hortefeux & Cie. Leur « chasse » organisée en France au cœur de l’été 2010, avant qu’elle ne soit définitivement close au 1er janvier 2011 – date où la libre circulation s'appliquera sans restriction aux citoyens venus de Roumanie et de Bulgarie et donc aux Roms – aurait du passer inaperçue hors des frontières de l’hexagone. La chasse au Roms était sensée agir en basse fréquence, pour allumer un contre-feu à l’affaire Bettencourt et reprendre la main sur l’électorat d’extrême droite, pour faire oublier les mauvais résultats économiques, sociaux, sécuritaires,... Une bonne opération de communication sans trop de risques politiques, pensait-on au Château.

 

 

Là, cette chasse aux Roms a propagé son feu politique bien au-delà de Saint-Germain-des-Prés et des rédactions parisiennes. La France n’est pas un pays comme les autres. Et si ce pays héritier des Lumières et des Droits de l’Homme en vient à trahir ses valeurs humanistes, nos voisins européens savent utilement nous rappeler la ligne à ne pas franchir. Je suis d’accord avec Caroline Fourest dans le Monde de ce week-end, cette « focalisation ethnique est indigne d'une République aveugle à l'origine » !!!

 

 

Merci à l’Europe de nous renvoyer l’exécutif français à ses responsabilités et ses mensonges. Pour nous qui sommes des démocrates résistants de l‘intérieur, c’est vital. Il est sain que la communauté européenne puisse éviter à un de ses membres, fut-il historique et fondateur, de dériver vers des abîmes pour la démocratie et les valeurs humanistes qui nous fondent.

 


Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0