Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manif marseille 2 10 10 n5Sarkozy vient à Marseille ce 19 février, mon port d’attache de blogueur. Aussi, avant et après son 1er grand meeting de campagne de Sarkozy à Marseille – qui voudrait être le pendant du meeting de Hollande au Bourget – je voudrais commenter la nouvelle rupture/posture du candidat, désespéré par l’arithmétique des sondages, avec une analyse de sa posture "antisystème".

Son grand coup de bluff (la surprise promise aux journalistes) pour la campagne 2012, s’est d’apparaître en candidat « antisystème ». Après nous avoir dit avoir beaucoup changé tout au long de son 1er mandat, nouvelle mue de communication, Sarkozy a engagé sa campagne 2012 officielle comme candidat « antisystème ». Ce mot valise vient de l’extrême droite, il a longtemps appartenu au fonds de commerce politique de Le Pen et du FN. Il est sans doute importé dans le vocabulaire sarkozien par le conseiller Patrick Buisson, qui a officié au journal d’extrême droite Minute avant de servir à Sarkozy pour la prise de l’Elysée en 2007.

 

Prendre le costume de candidat antisystème sert plusieurs objectifs. Le premier est de tenter de prendre des électeurs à Marine Le Pen au 1er tour de l’élection, et d’augmenter le report de voix FN au 2nd tour. C’est un objectif tactique. Un objectif tactique  complémentaire est de faire diversion sur son bilan en allumant des débats clivants. Un autre objectif a un ressort psychologique, c’est une réponse aux corps intermédiaires - journalistes, syndicalistes, élus, hauts fonctionnaires, magistrats… - qu’il a bousculés tout au long de son mandat et qui se sont braqués contre lui. Lâché par les corps intermédiaires qui participent à l’élaboration de l’opinion publique, Sarkozy joue contre eux et mise sur le « peuple ». Contre les élites, il jette en pâture à ce « peuple » à conquérir chômeurs et immigrés, en appelle au référendum…

 

Ainsi donc, être antisystème remplit plusieurs objectifs pour Sarkozy. Toutefois, il y a un énorme problème de crédibilité avec cette « posture » antisystème. Quand on a eu toutes les manettes du pouvoir pendant cinq ans, dans une hyper-présidentialisation jamais vue sous la Vème République, quand on a tant pris au « peuple » pour transférer d’avantage de richesses vers le haut de l’oligarchie, la posture s’écroule antisystème. Elle ne tient pas la route.

Il y a un mois, le sarkoboy niçois Estrosi voulait nous faire croire que le Fouquet’s était une brasserie populaire. Pour gagner en crédibilité, son patron « antisystème » pourrait demander à son ami Lucien Barrière de transformer cette brasserie luxueuse en repaire d’anarchistes avec distribution de soupe populaire. Convertir le Fouquet’s où il avait fêté son élection en 2007, en brasserie populaire antisystème est la première mesure que Sarkozy devrait prononcer à Marseille, pour donner un gage de crédibilité à sa posture antisystème 2012. Sinon, ce sera mensonge et démagogieJ.

 

Il y a une chose encore plus grave que l’absence de crédibilité de cette posture antisystème pour Sarkozy. Il y a la remise en cause du logiciel démocratique français. Etre « antisystème » quand on est le candidat d’un parti de gouvernement, c’est remettre en cause les contre-pouvoirs indispensables à la réalisation de la démocratie. Les médias, les collectivités locales, les parlementaires, les syndicats, la justice…, ne sont pas des accessoires dont nous pouvons nous passer. Ils sont nécessaires pour équilibrer les pouvoirs et ne pas partir en vrille dans une autocratie populiste (voir pire). Que Sarkozy ait des comptes à régler avec les corps intermédiaires et qu’il s’en serve de stratégie électorale est une chose peu crédible. C’est son problème de stratégie – qui va avoir un effet délétère au sein de l’UMP… Là où cela devient dangereux, c’est que cela le conduit à vouloir saper un pilier de notre démocratie. L’encre antisystème interdit de pouvoir écrire un programme politique démocratique. D’aucuns à l’UMP devraient méditer sur ce problème dans les travées à Marseille, alors que leur candidat propose de meurtrir notre démocratie. Qu’ils relisent Montesquieu sur la séparation des pouvoirs, cet acquis de la civilisation française chère à Guéant, qui énonce les principes fondamentaux du constitutionnalisme moderne et de l’État de droit !

 

 

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0