Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nicolas Sarkozy a été battu dans les urnes ce 6 mai 2012, il ne se succèdera pas et devrait se retirer de la politique. La page Sarkozy tournée, le sarkozisme va devenir un accident de l’histoire pour la France et un accident politique pour l’UMP. NS ne peut plus faire mieux que « président de la République » et les juges ne devraient pas lui lâcher la grappe. La fin de son mandat a été ternie par le bruit des casseroles/affaires, dont la marmite Bettencourt qui va finir par exploser, la friteuse Kadhafi de Lybie d’avant la guerre, ou encore la poêle Gaubert tombée sur le pied à 3 jours du 6 mai (ndlr, l’ami de Sarkozy, Thierry Gaubert a été condamné pour des malversations financières autour du 1% logement dans les Hauts de Seine il également mis en cause dans le financement de la campagne Balladur…). La fin de l’immunité judiciaire pour Sarkozy tombe mal pour lui, il devrait passer une partie de sa retraite présidentielle à jouer avec Gullia et l’autre à préparer sa défense dans de nombreux dossiers.

S’il en est un qui va regarder le résultat de l’élection du 6 mai avec inquiétude, c’est Patrice de Maistre. Et par ricochet, son inquiétude va rebondir sur Nicolas Sarkozy et Eric Woerth. En effet, l’ex-gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt est convoqué chez le juge jeudi 10 mai. Cela lui fera une sortie de prison, alors qu’il est mis en examen et incarcéré en préventive depuis le 23 mars 2012. Toutefois, sans plus de protection politique au meilleur niveau, attendri par l’incarcération, De Maistre pourrait se mettre à table sur le présumé financement occulte de la campagne électorale de 2007…

 

Donc, Sarkozy défait et bientôt inquiété par la justice, les sarkoboys vont être moins fringants à l’UMP, ils vont devoir se convertir et choisir leur camp dans la bataille des chefs pour prendre le contrôle du parti. Une bataille qui commence ce soir à 20h, sur les plateaux de TV et sur les radios avec l’objectif de préempter 2017 en posant des jalons.  

La défaite va délier les langues à droite avec la peur/respect du chef évaporé. Les libéraux, le centre droit, les radicaux…, tous ceux à droite qui ont été trahis dans leurs valeurs par l’embardée extrême droitière de Sarkozy, vont ouvrir les vannes et déverser leur trop plein de bile. Leur objectif, faire rentrer le diable de l’extrémisme dans sa boîte pour revenir aux fondamentaux d’un parti de gouvernement dans l’opposition qui prépare l’alternance. Juppé/Fillon/Raffarin…, ils seront nombreux à s’allier pour contrer JF Copé, pour qu’il partage la défaite de Sarkozy et laisse sa place de patron de l’UMP.

La prochaine échéance électorale, les législatives, n’est pas du tout rassurante pour les députés UMP sortants. La vague rose va en submerger beaucoup et d’aucuns pourraient choisir de se démarquer du sarkozisme finissant, pour tenter de reconquérir l’électorat. Le jeu est compliqué par les investitures et par les moyens mis à disposition par le parti toujours dirigé par JF Copé...

Ainsi, l’UMP va se réorganiser la bataille pour le contrôle de l’UMP et éviter qu’il n’implose va se dérouler en au moins deux manches. La 1ère, dès 20h ce soir et jusqu’aux élections législatives, la 2nde après ces élections et jusqu’au congrès de l’automne. Cette bataille s’annonce saignante, il y a tellement de mois que les couteaux s’affutent dans l’attente de la défaite de l’omniprésident.

Les conséquences de cette bataille ne sont pas anodines pour les français, ce n’est pas qu’une histoire entre militants UMP. Il se peut qu’émerge un néo-parti de gouvernement, compatible avec une alliance avec le parti d’extrême droite de Marine Le Pen, pour prendre en tenaille Hollande en 2017 dans un mouvement de coalition. Ce n’est pas complètement improbable, voilà pourquoi il convient de surveiller ce qui va lever à l’UMP sur les brisées du sarkozisme. Ma préférence va à ce que les modérés reprennent la main et cantonnent les faucons.

 

PS, le billet sera mis à jour selon le niveau de la défaite de Sarkozy (cinglante ou serrée) car c’est un point important pour invalider ou non la stratégie de la course vers l’extrême droite pour l’UMP.

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0