Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfin, à 17 jours du premier tour de l’élection présidentielle, Sarkozy a dévoilé son programme contenu dans 32 mesures le jeudi 5 avril. La « nouveauté » du projet, c’est d’avancer d’une semaine le paiement des pensions de retraite, c’est dire si ça vole hautJ. Mon billet étant anglé sur l’énergie, je ne commenterai donc que la 32ème proposition : « Confirmer le choix du nucléaire. »

La politique énergétique que propose Nicolas Sarkozy pour son prochain mandat tient en 5 mots, confirmer le choix nucléaire. Le pudique « mix électrique décarboné » n’est même pas invoqué, alors qu’il permet de faire des énergies renouvelables à dose homéopathique tout en maintenant un très haut niveau de dépendance nucléaire. Non, là, Sarkozy fait dans le radioactif primaire, il veut défendre les 75% d’électricité nucléaire comme un trésor national… Cette proposition du candidat de l’UMP répond à celle de François Hollande, qui veut diversifier le mix électrique en faisant baisser la part du nucléaire.

Sarkozy a endossé le costume de chef de l’atomcratie qui va bouter l’invasion des énergies renouvelables décentralisées. C’est à front renversé avec la politique allemande, qui engrange les emplois et les dividendes de sa « green economy », mais qu’importe pour le gardien  du dogme atomcratique. Sarkozy est le défenseur d’un système hyper-centralisé et monopolistique que l’on croirait hérité de l’ère communiste/soviétique. La « modernité libérale » de son programme est de continuer à sous-traiter les radiations et la sécurité nucléaire, tandis qu’il va continuer de favoriser un oligopole pour faire un peu d’énergie verte… L’essentiel pour Sarkozy, inscrit dans son programme 2012, est de maintenir un haut niveau de nucléaire. Il ne dit rien du développement significatif des énergies renouvelables décentralisées et de l’efficacité énergétique, que son modèle empêche de prospérer.

L’on pourra considérer cette position de Sarkozy comme hyper-conservatrice, « ne rien changer » pour préserver la mythique atomcratie française. L’on remarquera que même le Front de Gauche a évolué sur la question du nucléaire alors que le PC a été un ardant promoteur de l’énergie nucléaire dans les années 70/80/90…

Le 6 avril à Caen, Sarkozy a de nouveau revêtu son costume de président de l’atomcratie. Il a accusé Hollande « d'avoir sacrifié le nucléaire pour 2% des voix ». Le Monde note également que « Sarkozy a faussement prétendu avoir été à Fukushima, alors qu'il a passé trois heures tout compris à Tokyo, entre ambassade de France et bureau du premier ministre japonais ». L’article relève qu’il « a repris ses blagues sans cesse redites sur les risques de tsunami en Alsace à la centrale de Fessenheim et à Saint-Laurent-des-Eaux sur les bords de la Loire ». Il se croit drôle à faire de l’humour sur la catastrophe de Fukushima, c’est sordide et indécent !!!

Tag(s) : #France atom’cratique

Partager cet article

Repost 0