Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Après les vœux "bilan" ou les vœux "annonces"... les vœux de campagne », ce n’est pas moi qui le dit, c’est du TF1 dans le texte. Ainsi, dans la dernière ligne droite de janvier, où Sarkozy annoncera vraisemblablement officiellement sa candidature lors de son allocution télévisée, il profite de tous les jours du mois pour souhaiter ses vœux, dont celui qui lui tient le plus  cœur, être réélu au soir du 6 mai 2012. Ce 19 janvier, c’était une chanson « industrielle » au milieu d’une usine, avec un refrain élimé : améliorer la compétitivité des entreprises françaises. Que n’a-t-il pas fait pendant cinq ans, pour vouloir à trois mois de la fin de son bail électoral, faire une énième réforme à l’arrache, à l’épate, pour réaliser ce qu’il n’a su faire depuis 2007.


Ses vœux de campagne, cela revient à dire l’urgence de décider des réformes, jusqu’au bout, jusqu’à avril… Cela revient à critiquer les socialistes et à présenter l’augmentation de la TVA comme une nouvelle arme anti-délocalisation créatrice d’emplois. Sarkozy se révèle en fin de mandat, tel le chirurgien qui sauverait la France malade du chômage. "On me dit ‘faut pas augmenter la TVA, faut pas augmenter la CSG' (...) mais on oublie une chose: si on reste comme on est, les délocalisations continueront", a-t-il dit, ajoutant, "il faut garrotter les pertes de sang industriel de la France".
 

 

Croit-il que les français sont prêts à se faire matraquer par 2, 3, 4 ou 5 points de TVA en plus pour baisser les charges patronales, sans savoir si cette ponction se révèlera aussi inefficace que la baisse de TVA de 14% dans la restauration, qui n’a pas fait baiser l’addition, ni massivement embauché ou augmenté le personnel, mais qui a très certainement augmenté les marges et les bénéfices ? Comment cette TVA sociale, si elle était adoptée ce qui est encore improbable, jouerait-elle sur la compétitivité française et le maintien/développement de l’industrie ? Augmentation de la compétitivité de l’offre et baisse des prix, ou maintien des prix et augmentation des marges dans les secteurs peu concurrentiels/oligopolistiques ? Avons-nous un problème de prix de l’offre française ou un problème de positionnement de notre offre produits vis-à-vis de l’offre européenne (allemande) ? La baisse de charges patronales serait-elle concentrée sur les PME/PMI/ETI, qui créent le plus d’emplois, ou étendue aux multinationales françaises qui se gavent déjà d’exonérations et de niches fiscales ? ... Y-a-t-il urgence à décider dans l’urgence un changement structurel de l’économie française, alors que cela aurait pu être décidé depuis 2007 ?  
 

 

Les questions sur la TVA sociale sont tellement nombreuses et Sarkozy a tellement peu de réponses et d’arguments crédibles et chiffrés, que je ne vois pas comment il va réussir à convaincre sa propre majorité, alors les français…  Plaider une baisse de charges patronales devant un parterre de patrons, comme il l’a fait aujourd’hui à Lyon, ça marche, mais au-delà de ce cercle et du Medef, j’ai des doutes… Il n’est même pas certain qu’il fasse florès devant les députés UMP…

 

 

Selon TF1, Nicolas Sarkozy s'est pris à décrire une sorte de président idéal pour 2012. Un président "pragmatique", "ouvert", qui "n'a pas le droit de manquer de courage" et, surtout, "doit décider très rapidement". Il nous fait là un auto-portait de promotion, et se grime en urgentiste de la politique au chevet du pays dans un monde en crise… Avec le mauvais bilan et les mauvais sondages qu’il a contre lui, il ne faut en effet pas manquer de courage, pour se remettre en piste pour un second tour. Toutefois, l’urgence à décider de tout et tout le temps, frénétiquement comme en début de mandat, n’a pas donné de bons résultats. C’est là où commence à se déchirer l’image du président idéal… Pour moi, ce dernier est quelqu’un qui pose un diagnostic partagé et engage démocratiquement les réformes pour atteindre des objectifs qui servent l’intérêt général. A cette aune, Sarkozy est largement en deçà de la toise minimale, il l’a prouvé/démontré en 5 ans.

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :