Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

couv Fig SarkoNicolas Sarkozy est depuis le 15 février, candidat officiel à sa reconduction. Il n’y avait pas/plus de place au doute, aussi, l’officialisation de sa candidature est un non évènement.  

En revanche, il est intéressant de relever comment Nicolas Sarkozy entre en campagne, dans un mouvement à droite de la droite, stigmatisant les chômeurs, désignant les émigrés comme source de maux, il en appelle au peuple pour court-circuiter les corps intermédiaires.

Pour un candidat élu et adoubé par « l’establishment/oligarchie » en 2007, ayant servi leurs intérêts depuis, sa posture populaire/populiste pour 2012 ne trompe personne, c’est une rupture de façade. Son populisme référendaire vise les chômeurs et les immigrés, pas le partage des richesses… Il est toujours au service de l’oligarchie française, mais en mode populiste, ce qui ne manque pas de contradictions…

 

Nicolas Sarkozy s’est outrageusement droitisé à l’extrême (écoutant trop son conseiller Buisson), même s’il s’en défend. Son angle d’attaque pour entrer en campagne contre les socialistes est l’immigration. Son accusation de François Hollande de vouloir régulariser massivement les sans-papiers, est sans fondement. Peu importe, il va au charbon, chemise brune et mensonges en bandoulière.

 

Entrer en campagne et attaquer d’emblée Hollande sur l’immigration, comme si c’était le principal problème de la France et la première préoccupation des français, c’est osé pour Sarkozy alors que son bilan économique et social est affligeant (déficits, dette, chômage…). La stratégie du bouc-émissaire a ses propres limites. Cela fait 5 ans que l’on va « d’identité nationale » en reconduites massives à la frontière, que l’on refuse d’intégrer les étudiants étrangers après les avoir formés…, et cela n’a rien apporté de positif en matière économique et social au pays. Aller un cran plus loin dans le brun politique est dangereux pour le vivre ensemble et n’apporte aucune solution concrète pour le pays. Pouvoir d’achat, emploi et logement sont des préoccupations primordiales des français, auxquelles est incapable de répondre la stratégie du bouc-émissaire immigré.  

 

Le chiffon rouge de l’immigration était jusqu’à présent un hochet populiste réservé au FN. Que le candidat de l’UMP reprenne à son compte la thématique pour entrer en campagne, signe la déliquescence de ce parti/candidat. Nicolas Sarkozy a choisi pour la bataille électorale de 2012 de faire du FN light euro-compatible. C’est sa ligne de campagne pour conjurer la défaite probable.

Tag(s) : #Elections 2012