Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nicolas Sarkozy, dans ses habits de président du G20, a fait un saut de Chine au Japon la semaine dernière. L’objet de sa visite était de témoigner de la solidarité internationale envers le Japon. Sarkozy avait gardé son maillot de corps français et n’a pas pu s’empêcher de défendre l’énergie nucléaire, alors que le Japon est durement meurtri par la catastrophe de Fukushima où rien n’est sous contrôle depuis trois semaines.


Ainsi depuis Tokyo, Sarkozy a joué au vulgaire représentant de commerce d’une indécence éhontée, comme s’il était le lobbyiste en chef des intérêts d’Areva et d’EDF. Il a déclaré jeudi que « la France a pris des engagements de réduction des gaz à effet de serre. Pour les remplir, il n’y a pas cent cinquante solutions, il y a le nucléaire… » Toujours à l’offensive pour défendre le choix de l’atome comme horizon incontournable, il a martelé « il n’y a pas d’alternative à l’heure actuelle ». Propos rapportés par le Monde daté du 3/4 avril 2011.

 

 

L’atomcratie se permet tout, sans scrupules ni gènes, même (surtout ?) les mensonges : oui, il y a une alternative et il est possible de sortir du nucléaire !!! Le peuple japonais est aux prises avec l’une des pires catastrophes nucléaires civiles mondiales, incontrôlable pour encore des mois, qui pollue l’océan et leur terre pour des décennies, et Sarkozy joue au commercial du nucléaire devant eux. Sarkozy, dans sa mise en scène tokyoïte, vient mentir et faire la leçon : le nucléaire, encore, toujours, envers et contre tout, même le pire !!!


Les récentes publications (RE Thinking 2050, Energy Report by WWF, …) sur un futur 100% à énergies renouvelables pour le monde d’ici 2050, ont-elles fini dans la poubelle ou la cheminée de l’Elysée ? Faut-ils les renvoyer au château ?

 

Pourquoi le CEA, Commissariat à l’Energie Atomique a-t-il été rebaptisé CEAEA sous le mandat de Sarkozy, pour l’ouvrir aux Energies Alternatives ? Est-ce seulement pour donner un coup de peinture verte comme alibi de « greenwashing » politique, alors que la top priorité électrique française est un éternel pari sur l’atome ?

 

 

Le mensonge et l’arrogance sont les traits caractéristiques de l’atomcratie. Ils sont portés par Nicolas Sarkozy à un moment où le secteur nucléaire devrait faire preuve d’humilité et de contrition devant les japonais et la population mondiale…

 

 

Tag(s) : #France atom’cratique

Partager cet article

Repost 0