Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alain Juppé, Ministre des Affaires Etrangères a prévenu en vain le président Sarkozy et son 1er ministre Fillon, à propos du vote par la majorité UMP à l’Assemblée Nationale d’une loi pénalisant la négation des génocides. Encouragée/laissée faire par le gouvernement, cette initiative législative de la députée marseillaise Valérie Boyer pour répondre à une vieille revendication de la communauté arménienne installée en France depuis près d’un siècle, a mis le feu à notre relation diplomatique avec la Turquie.

 

Les lois mémorielles sont discutables sur le fond, elles le sont plus encore en période électorale. Sans déclaration d’urgence, le vote de ce 22 décembre n’aboutira pas avant la fin de la législature. Ce qui veut dire que cette loi n’aboutira pas dans le quinquennat actuel, son issue est suspendue à la prochaine majorité et de son agenda parlementaire… C’est une loi hypothétique qui nous fâche avec la Turquie pour tenter de séduire les français d’origine arménienne.  

 

Je ne voudrais pas me fâcher avec la communauté arménienne (marseillaise), légitime dans son combat pour ses revendications de mémoire. Je ne nie pas ni ne renie le génocide arménien par les turcs en 1915. Je dis que voter une loi mémorielle qui n’aboutira pas, pour tenter de capter quelques dizaines de milliers de voix dans la communauté arménienne pour la présidentielle, c’est à la fois duper/manipuler les franco-arméniens, et en même temps mettre en danger la géopolitique française avec la Turquie.

 

 

L’encre à peine sèche du texte adopté en 1ère lecture à l’AN française, la Turquie rappelait son ambassadeur à Paris et ajournait sine die nos rencontres bilatérales en matière de diplomatie, de défense et de commerce. C’est ce qui s’appelle mettre à mal une relation, la gâcher en faisant payer cher à la France le populisme/électoralisme de son président…

 

C’est regrettable car la Turquie est devenue une puissance incontournable au Moyen Orient. Que ce soit pour le conflit Syrien ou celui Israélo-Palestinien, l’Irak, l’Iran…, Ankara est une partie prenante du premier cercle de jeu diplomatique et militaire. Par ailleurs, le « modèle » turc est aujourd’hui en voie d’importation en Nord Afrique, après le printemps des peuples arabes de 2011, il représente un islam « sécularisé » pour gouverner un pays moderne…

 

Bref, se fâcher avec la Turquie est une bien mauvaise idée alors que c’est le seul interlocuteur « laïco-occidentalo-compatible » de la zone. Une idée farfelue dont l’objectif est grossièrement électoral, n’en déplaise à Alain Juppé qui peut maugréer dans ses terres bordelaises contre la stratégie suicidaire du président Sarkozy.

 

Il est à noter que le lobby via le Medef, pour plaider pour le sort des 1000 entreprises françaises présentes en Turquie (dont Axa et quelques grandes banques, Carrefour, …), n’a eu aucun effet sur le sort de cette loi. Sarkozy est prêt à acheter au prix fort les voix arméniennes, en portant atteinte aux intérêts de ces entreprises tout en dupant les arméniens et en se fâchant avec les turcs.

 

 

Je ne voudrais pas laisser penser par ce billet, que je suis prêt à abandonner la liberté d’initiative législative aux intérêts géopolitiques et économiques du pays, sous la pression de la Turquie. Toutefois, il y a bien d’autres chemins de commémorer le génocide arménien qu’un projet loi voté sans chance d’aboutir. C’est une provocation contre les turcs qui ne peut satisfaire les arméniens, tant que le texte demeure virtuel à l’état de projet de loi qui n’aboutira pas pendant la législature.

 

 

Ce tour de passe-passe politique joué avant Noël, va se payer dans les prochains mois. Notre relation diplomatique et commerciale avec la Turquie va se dégrader, tandis que les franco-arméniens ne feront pas remonter la courbe des sondages en faveur de Sarkozy… La stratégie de segmentation électorale, quand elle porte atteinte aux intérêts géopolitiques et économiques du pays, est définitivement une mauvaise voie, alors qu’il faut reconnaître et ne jamais laisser oublier le génocide des arméniens.

 

 

Sarkozy, stature d’homme d’Etat ou homme politique aux abois prêt à tout pour se faire réélire, quitte à brader l’intérêt national ?        

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0