Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sébastien Proto, est un jeune homme de 32 ans à la tête bien faite (Sciences Po, ESSEC, ENA, …) qui va sérieusement gagner en notoriété dans les prochains jours/semaines. L’Express a levé le voile ce week-end sur une nouvelle affaire Woerth, où Sébastien Proto (directeur de cabinet chez Woerth) est dans l’œil du cyclone.


Principal collaborateur d’Eric Woerth qui aime à dire de son dircab qu’il est « capable d’intégrer des éléments politiques aux côtés techniques de son travail.», Sébastien Proto a suivi son patron du ministère du Budget à celui du Travail. C’est son influence à l’époque de Bercy qui est dans la ligne de mire, car Sébastien Proto a été impliqué dans l'élaboration du projet de loi sur l'ouverture à la concurrence des paris en ligne. Loi votée en procédure d’urgence avant l’été 2010. Or, l’on apprend que M. Proto compte des amitiés nombreuses dans le monde du jeu sur internet.


Soupçon de conflit d’intérêt et de trafic d’influence ? Vous n’y pensez pas ! Le jeune Proto va à l’école de Woerth pour construire une muraille de Chine - plus solide que la ligne Maginot ? - entre ses amitiés et son travail. Ce n’est pas parce qu’il a comme ami Valéry Manin, patron pour la France de Bwin, filiale du groupe autrichien de jeux d'argent en ligne sur Internet, que leurs discussions amicales pourraient avoir eu une quelconque influence sur la loi en question. Pas plus que l’amitié qui lie Sébastien Proto à Antoine Arnault, le fils du milliardaire Bernard Arnault, très investi dans le monde du jeu et des paris en ligne.


Non, tout cela est fantasmatique et même populiste diront Frédéric Lefebvre, Nadine Morano, Xavier Bertand, …

 

Toutefois, à y regarder de plus prêt comme le fait Thomas Bronnec sur son blog « les couloirs de Bercy », il y a de quoi s’interroger. Pour ce journaliste de l’Express, la muraille de Chine Proto/Woerth serait en carton, perméable aux influences de la famille Arnault actionnaire de Betfair, leader européen des paris en ligne. Le gouvernement – avec Woerth à la manœuvre – a essayé de faire passer en douce auprès des députés la spécialité de Betfair : l’exchange betting. Cette bourse des paris prisée pour ses cotes très avantageuses, aurait pour inconvénients d’alimenter l’addiction et de favoriser la fraude et le blanchiment via des paris fictifs. Qu’importe les effets secondaires tels addiction, corruption et blanchiment, le ministre Woerth (influencé par son dircab ?) déclarait à l’Assemblée Nationale « nous avons estimé que nous pouvions autoriser ce type de pari ». Ce que les députés n’auront finalement pas accepté, et qui permet aujourd’hui à Proto de se défendre d’avoir voulu favoriser son pote Antoine Arnault. Le trafic d’influence n’est pas constitué et le bon Sébastien Proto est dédouané. Toutefois, comme le souligne ce journaliste de l'Express " si Betfair a été recalé, c’est finalement grâce au forcing des députés plus qu’à la conviction du gouvernement, et au bout d’un itinéraire bien sinueux"...  Et comme M.Proto a participé d'une façon ou d'une autre à forger la conviction de son patron qui engageait le gouvernement, cela ne peut que poser questions...

 

Petit détail qui confirme la porosité entre politiques et grandes fortunes, l’amitié entre Frédéric Proto et Antoine Arnault. Ce dernier, fils de la première fortune de France est le beau-fils de Patrice de Maistre, qui a épousé sa mère. Ainsi avec son ami Antoine, le directeur de cabinet de Woerth était aux premières loges pour défendre son patron empêtré dans l’affaire Woerth/Bettencourt, où Patrice de Maistre est un des principaux personnages de cette affaire d’Etat.


 

Au passage, Le Canard Enchaîné nous a informé ce 25 août, que le dossier de Légion d’Honneur remise à ce bon Patrice de Maistre par le ministre Woerth, avait été traité un premier lieu par le cabinet du Ministre de l’Intérieur début 2007. Sarkozy aurait refilé le dossier à Woerth une fois élu président.

 

Les aboyeurs de l’UMP et du gouvernement vont crier à l’amalgame. Je n’y vois que de la consanguinité de classe, où l’Etat Sarkozy est au service des intérêts de l’upperclass ! Le jeune Sébastien Proto n’est qu’un « petit protagoniste » qui ira loin… Et Woerth ne passera sans doute pas le prochain remaniement…

 

Article mis à jour le 02/11/10

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0