Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma boîte aux lettres électroniques, j’ai reçu ce matin une missive peu banale transmise par mon hébergeur Overblog. Elle émane de l’avocat de M. Sébastien Proto, qui se plaint de mon billet publié le 29 août 2010 à propos des révélations sur l’influence et les amitiés de son client, pour l’adoption de la loi des jeux en ligne. Sébastien Proto, étoile montante du trafic d’influence made in Woerth ?

L’avocat missionné par Sébastien Proto, voudrait que je retire le "méchant" billet de mon blog  ou que l'hébergeur le supprime. Pour me faire taire, il a dégainé le délit de diffamation publique, réprimé par les articles 29 alinéa 1 et 32 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Il affirme, sans scrupule, ne pas avoir pu me contacter alors que le formulaire de mise en relation accessible depuis la page d’accueil de mon blog, n’a pas été utilisé…


J’ai depuis cette missive, légèrement amendé l’article pour le préciser et ne souffrir aucune ambiguïté diffamatoire, sans rien en retrancher sur le fond. Ce billet reste en ligne et le restera jusqu’à ce qu’un tribunal en juge autrement. Par ailleurs, je saurai gré à l’avocat de M. Proto, de bien vouloir me préciser quels passages précis du texte il visait dans sa lettre, devoir m'être reprochés (ainsi que dans le texte mis à jour le cas échéant) au titre de la diffamation. Sa demande était vague et concernait le billet en entier, ce qui n’est pas très sérieux ni circonstancié…


Sur la diffamation invoquée à mon encontre, je plaiderai le cas échéant l'exception de bonne foi, car mon billet a été écrit sur la base d'articles de presse en ligne et notamment de L’Express. L’article de Sarkofrance publié sur Marianne 2 est bien plus accusateur que le mien… Le presse en ligne est-elle également attaquée par Sébastien Proto ?

 

Aussi, je commence à m’inquiéter sur la liberté d’expression dans notre beau pays. Ok, mon billet de blog incriminé ressort dans la page 1 de Google, quand on recherche « sébastien proto ».  Toutefois, ce n’est qu’un commentaire de ce que je puis lire dans la presse en ligne. Est-il raisonnable, que le directeur de cabinet d’Eric Woerth exerce ce type de pression, pour faire taire un modeste blogueur/commentateur de la vie politique française qui a écrit un billet qui lui déplait ? A tout le moins, une première prise de contact amiable aurait été appréciée, plutôt que de sortir l’artillerie lourde des menaces de poursuites judiciaires à m’en encontre.

 

Etant bon prince, si mon article reste en ligne, je tiens à informer M. Proto et son conseil, que ce billet est ouvert à un droit de réponse que je me ferai plaisir de publier si j’étais solliciter en ce sens.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0