Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette semaine qui s’étale de la fin février à début mars 2012, avec un 29 février en plus pour faire durer le calvaire, a été terrible pour le candidat président. Je vous propose ci-après une synthèse « sympathique » de cette semaine noire pour Sarkozy, 1 minute avec Bfmtv.com
Lundi, couac sur l’exfiltration de la journaliste en Syrie, oublie d’une mesure phare sur l’école, censure du conseil constitutionnel de la loi électoraliste sur le génocide arménien, mauvais accueil à Bayonne où il a été hué et conspué avec des militants UMP en minorité jusqu’à devoir trouver refuge dans un café avant d’être exfiltré…
Et ça continue ce week-end, avec le sondage LH2-Yahoo publié ce dimanche 4 mars 2012, où NS perd 3 points d’intentions de vote au premier tour pour reculer à 23% et 3 points au second à 42%, face à un François Hollande qui se tasse mais vire en tête avec 30,5% des intentions de vote au 1er tour et 58% au 2nd. Ce sont Marine Le Pen (+1%) et surtout François Bayrou (+2%) qui profite du recul de Sarkozy pour le 1er tour (à lire dans le Figaro pour un double plaisirJ).
Le candidat qui comptait sur le croisement des courbes avec François Hollande début mars après sa déclaration de candidature, voit sa relative dynamique électorale caler avant même d’avoir vraiment démarrée. Il rame comme un fou pour gérer son image qui lui échappe, il apparaît sur les dents, nerveux, cogneur et de plus en plus populiste. Ça peut aller pour récupérer les voix du socle électoral de la droite, soit l’étiage d’une famille qui peine à se mobiliser pour son candidat, mais ça ne donne pas une majorité. Surtout que Bayrou devrait continuer de récupérer des intentions de vote de l’électorat modéré effrayé par le flirt brun de Sarkozy.
Sarkozy a-t-il perdu l’élection ? Rien n’est certain. C’est une bête politique et François Hollande peut encore trébucher. Enfin, il n’est pas dit que Marine Le Pen ait ses 500 signatures au 15 mars. La présence où l’absence de la candidate du FN au 1er tour est une donnée cruciale pour Sarkozy. On pourrait presque penser que les embardées populistes de Guéant confirmées/répétées par Sarkozy à Bordeaux cette semaine, préparent le terrain pour une récupération du vote FN si Marine n’était pas qualifiée pour concourir.
Reste que cette stratégie est vouée à l’échec. Si Marine n’obtenait pas ses 500 signatures, le report des intentions de vote la concernant sur NS est très incertain. Il y a une part d’anti-sarkozisme dans le vote FN, et les électeurs de Marine pourraient vouloir faire payer à Sarkozy de ne pas avoir permis à leur candidate de se présenter.  Si Marine obtenait ses 500 signatures, ses électeurs préfèreront l’originale à la copie et elle n’appellera pas à voter Sarkozy au 2nd tour, et si elle le faisait, cela sera politiquement suicidaire pour Sarkozy de l’accepter. Après avril 2002, il ne peut s’allier objectivement avec Marine pour gagner en mai 2012.
 
J’ai du mal à comprendre comment Sarkozy qui est une bête politique, a pu se laisser entraîner dans un corner d’extrême droite, qui le plume sur son centre et lui ferme la porte du rassemblement. La formule de 2007 ne fonctionne plus en 2012 car le candidat président porte un bilan et la carte populiste discrédite un président de gouvernement dans une France en crise, aux yeux de français qui aspirent à un pays qui rassemble ses forces vivent pour s’en sortir. L’option clivage et bouc-émissaire, continue de démonétiser une parole présidentielle éventée.
 
Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0