Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revue d’actualité d’une fin de semaine déconnectée. La primaire socialiste concrétisée par un débat à la télé jeudi soir dernier, a été télescopée par la visite de Sarkozy en Libye jeudi matin, une coïncidence d’agenda sans nul doute fortuite. Alors que les candidats à la primaire socialiste ont réuni près de 5 millions de français derrière leur tv, le président-candidat aura tenté de faire diversion en se faisant applaudir par le peuple libyen lors d’une visite éclair le même jour. Feu et contre-feu médiatique avec production à gros moyens pour gros enjeux - 2012 et les clés jusqu’en 2017 - de ce télescopage médiatique, j’en retiens que Nicolas Sarkozy ferait mieux de se présenter à Tripoli !


L’exercice innovant en matière de démocratie tenté par le PS avec « sa primaire », semble intéresser les français. Pour le moins, il y a une écoute pour un débat sur ce que pourrait être une alternative à la politique de Nicolas Sarkozy. Le contrefeu n’aura pas bien fonctionné, le commandeur de l’armée française en compagnie du commandeur de l’armée anglaise sur leur front méditerranéen victorieux, n’aura pas soufflé l’effet d’opinion pour ce premier débat de la primaire PS à la télé.

 

L’image de Nicolas Sarkozy en guerrier victorieux de Kadhafi, proposée en miroir du débat à la primaire PS, voudrait incarner une France honorée pour ses valeurs, célébrée par la décision de son « grand » chef d’Etat pour intervenir militairement. Clameur libyenne pour ce Lawrence d’Arabie français du 21ème siècle... Celui qui n’avait rien compris au déclenchement du printemps arabe, surfe sur la libération des libyens sans oublier de négocier des contreparties pétrolières… Mais ça, c’est « off the record »... Les français ont d’autres soucis qu’une médaille à Benghazi, aussi la propagande d’estime libyenne aura bien du mal à traverser la méditerranée.

 

La construction proposée est un président vainqueur à l’extérieur dans une guerre éclair, en face de prétendants à l’investiture du principal parti d’opposition français pinaillant sur leurs différences. Je n’ai pas vu le débat, j’ai par contre lu plusieurs quotidiens du week-end le relater. Au final, pas d’escarmouches ni de gros déchirements entre les candidats. La bataille de la primaire du PS est moins sanglante que ne l’espérait l’état major de l’Elysée ;-). La fanfaronnade libyenne n’aura pas effacé ce premier débat de la primaire PS.

Tag(s) : #Elections 2012

Partager cet article

Repost 0