Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que c’est la dernière phase de négociation de l’accord entre le PS et EELV sur les élections de 2012 et le projet de mandature, qu’un des points durs à dépasser est le dossier nucléaire, l’UMP tente de saborder l’union rose-verte. Hier 11 novembre, le président de l’UMP Jean François Copé a demandé à François Hollande « d'arrêter les négociations avec les Verts sur le nucléaire », et s'est dit « très inquiet », estimant que le PS et EELV étaient « en train de négocier sur le dos des Français » sur la question du nucléaire.  Il a repris et légitimé les chiffres affolants et mensongers d’Henri Proglio, brandi le péril d’un million d’emplois... Cela relève de la complicité active de manipulation de l’opinion publique, une activité malheureusement classique de l’atomcratie en France.

 

 

Ainsi, au travers d’un coup de griffe politique contre l’opposition, JF Copé endosse le costume de VRP de l’atome,  tel un pur produit de l’atomcratie française comme on n’en fabrique plus. Il se fait lobbyiste offensif et grossier pour défendre les intérêts du secteur nucléaire en martelant de la propagande. Plus c’est gros plus ça passe, et plus ils sont nombreux à rabâcher les mêmes éléments de langage viciés, plus ils espèrent que leur pensée magique semblera vraie... Les politiques français enrôlés depuis trente ans au service du nucléaire sont nombreux, JC Copé en est un particulièrement irradié par sa mission de croisé atomique.

 

Avec Copé et bien d’autres, l’UMP a une vision très « soviétique » de la question énergétique : du nucléaire envers et contre tout, avec une dose d’énergie verte pour donner le change vis-à-vis de l’Europe qui nous impose leur développement. Allongeons la durée de vie de nos centrales, construisons de nouveaux EPR, allons résolument vers notre avenir radieux du tout nucléaire, tout pensée alternative est une atteinte à l’intérêt de la nation !

 

 

Aux journalistes de faire leur boulot, de vérifier les chiffres et de renvoyer l’atomcratie dans les cordes de ses mensonges. La démocratie, c’est aussi ne pas laisser se propager de l’intox politique, surtout quand cette propagande est faite en service commandé, pour un secteur qui échappe à la démocratie depuis cinquante ans.

 

 

L'UMP et l'atomcratie ont elles si peur d'une négociation PS-EELV sur le nucléaire ? Veulent-elles avec cette alerte, crédibiliser la possible victoire de François Hollande en 2012 ? Michel Sapin, de l’équipe de François Hollande qui est négociateur de l'accord avec EELV, a très bien répondu à la ridicule et grossière demande du patron de l'UMP d'arrêter les négociations. Pour lui, cette négociation touche en effet « les intérêts fondamentaux de la France ». « Faire en sorte que la France ne soit plus comme aujourd'hui prisonnière d'une seule énergie - l'énergie nucléaire - pour produire de l'électricité, c'est négocier les intérêts fondamentaux de la France et c'est ce à quoi répond la proposition de François Hollande de passer de 75 à 50% de production d'électricité d'origine nucléaire d'ici 2025 ».


Et pan sur le bec du canard bleu noir, Jean François Copé. Ce dernier a pris l’étendard du conservatisme irradié, celui qui ne veut pas que la question énergétique soit abordée démocratiquement, celui qui empêche le développement significatif de l’électricité verte pour préserver l’intérêt du congloméra nucléaire français. Un Etat dans l’Etat dont JF Copé est un servile serviteur, une zélée grande gueule à forte exposition médiatique. Copé est un avatar d’une culture politique très vieille France, qui nous a empêché de monter dans le train des technologies de l’énergie verte. Ces technologies vertes à très forte croissance doivent-elles être maintenues hors des frontières de l’hexagone, avec une bande de Copé/Besson/NKM comme douanier d’une France au tout nucléaire préservé dans son royaume ? Pas certain que la tactique de Sarkozy, chef de l’atomcratie, de taper sur Hollande sur la question nucléaire, pour le piéger comme faible et inconscient vis-à-vis des exigences écologistes, ne se retourne pas contre lui. Car Sarkozy a le même étendard du conservatisme irradié que JF Copé…

 

 

Tag(s) : #France atom’cratique

Partager cet article

Repost 0