Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A voir sur la Télé Libre, un documentaire de Philippe Jonneskindt, artiste-vidéaste qui nous propose l’adaptation d’une commande pour un film d’entreprise sur Detam. L’artiste est engagé « à gauche », réalise par ailleurs un autre film contre la stratégie de Total sur la fermeture d’une raffinerie. Ici, il nous offre « un coin de ciel bleu » sur l’esprit d’entreprise à taille humaine. Une entreprise de bâtisseurs qui respectent l’homme dans ce qu’il a d’essentiel pour réaliser des œuvres complexes.

Detam est l’aventure humaine d’un chef d’entreprise, Christophe Detammaecker, qui respecte ses collaborateurs, leur savoir-faire et leurs compétences, … Un patron humble qui a une gestion financière transparente pour développer sa PME. Celle-ci a quinze ans d’âge, est spécialisée en toitures et en revêtement de façades, emploie une centaine de personnes qui regroupe différents corps de métier. Ses collaborateurs sont tous attachés à leur société, heureux de participer à la construction d‘un bien commun.

Dans le contexte actuel, où les conditions de travail des grands groupes sont minées par la rentabilité vectrice de stress, il semble important d’entendre le message de Philippe Jonneskindt. Il est possible de développer une entreprise qui respecte la valeur ajoutée de ses employés. C’est un message d’espoir, un antidote à la crise des valeurs. Une belle leçon de management humain qui ouvre les hypothèses d’un autre possible où l’épanouissement de l’homme, au sein de l’entreprise, est préféré à l’accroissement systématique des richesses et du capital.

Cet esprit de « bâtisseurs du social » est fondamental pour initier une nouvelle ère économique. Parce qu’elle valorise son capital humain, le lien entre ses collaborateurs connectés à la stratégie de développement, cette entreprise est un exemple d’une économie appropriée au défit sociétal de la France.

Cet exemple me tient d’autant plus à cœur, que la « révolution solaire » ne se fera pas sans des entreprises telles que Detam. Le secteur de la couverture et des façades, est et sera de plus en plus en première ligne de la révolution solaire, pour que le bâtiment devienne un générateur d’énergie verte. Les valeurs « ancestrales » des bâtisseurs que respecte Detam, ont partie liée avec la révolution verte. A bons entendeurs pour tous les maçons…

Il nous faut penser coopération à la place de compétition, relativiser la rentabilité financière pure par l’investissement dans la valeur ajouté humaine de ses équipes, … Philippe Jonneskindt nous y aide.




Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0