Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La campagne des municipales a commencé, et les manœuvres s’organisent sur le net. Ainsi, une chaîne vidéos « Municipales Marseille » sur Dailymotion a été lancé en toute discrétion le 20 octobre dernier. Une initiative intéressante, qui rassemble des sujets repris d’autres chaînes (LCM, France 2, France 3, …), pour offrir un lieu de perspective permanente sur Marseille vue par les médias locaux.

A la vue des angles et sujets des huit vidéos en ligne au 10 novembre, il est clair que le créateur de cette chaîne n’est pas dans le camp de Gaudin. Toutefois, cette appartenance à la sphère du PS locale n’est aucunement rédhibitoire. Ce sont des sujets de politique locale traités par des équipes de journalistes qui parlent du vrai Marseille, celui qui ne cadre pas dans la carte postale ;-) Pour ceux que la vie de la cité phocéenne intéresse, alors qu’il va bien falloir faire deux choix en mars 2008, faire un tour d’horizon en images est très appréciable.

Le staff de campagne de JC Gaudin ferait bien de se préoccuper d’e-démocratie locale (et de démocratie tout court !), car les nouveaux médias vont être sans concession pour ces municipales. Il ne suffit plus d’occuper la PQR locale et de squatter de temps en temps les plateaux de France 3, pour avoir une communication efficace et adaptée. Je ne suis pas certain qu’ils aient pris conscience de l’appétit politique déclencher par les présidentielles, et de la montée en puissance du débat public sur internet. La politique à la grand papa c’est fini. Celle que l’on fait dans l’ombre, en réseau fermé avec petits arrangements entre amis/ennemis, entre cumulards … a son logiciel périmé. Les citoyens exigent de la transparence et de la cohérence, et ne suffisent plus d’une démocratie de façade. Surtout que le bilan des deux précédents mandats n’est pas sans défauts, loin s’en faut.

Petite perle en ligne, JC Gaudin, à l’aube sur le plateau de télé matin, qui fait la promotion du cumul des mandats. Le maire de Marseille se doit d’être au Sénat, et les présidents du CG et de la Région se doivent siéger à l’Assemblée, pour bien défendre la ville. C’est un flagrant délit d’hold-up de représentativité, une prévarication de la démocratie. La tarte à la crème de la démagogie  dénoncée par JCG pourrait bien lui revenir en pleine tête ! Qu’a-t-on fait comme efforts en la matière, alors que le cumul des mandats est une (déplorable) exception française. Même si les données ont un peu changé avec le renouvellement du Parlement en juin, l’ordre de grandeur reste valable : 85 % des parlementaires français cumulent les charges à l’Assemblée ou au Sénat, avec d’autres mandats électifs et/ou exécutifs, contre 16 % en Italie, 15 % en Espagne, 13 % en Grande Bretagne, et 10 % en Allemagne. Dans la plupart des pays européens, aucune règle n’interdit le cumul des mandats. Simplement, l’usage et la culture politique en bannissent l’abus ! Ailleurs en Europe, pas besoin de légiférer pour que la décence démocratique commande aux élus de s’occuper à plein temps et à 100 % des leurs responsabilités électives. Les français sont d’une décevante exception, et JCG en particulier. Ce serait risible, si ce n’était l’enjeu d’imaginer les règles du vivre ensemble et de conduire les affaires communes. Les élus qui cumulent tellement de fonctions, de responsabilités, et d’indemnités, qu’ils n’ont plus le temps de s’investir qu’en surface (et en clan) sont des parasites de la démocratie, qui se recrutent aussi bien à droite qu’à gauche malheureusement. Ces démocrates superficiels, qui laissent leur cabinet et la haute fonction publique travailler sur les dossiers, pendant qu’ils passent d’un mandat à l’autre en attendant la prochaine élection, servent bien mal l’intérêt général, celui de leurs électeurs, et l’esprit de notre constitution.

 

 

 

Autre sujet en image, les tribulations démocratiques d’un MoDem qui se cherche à Marseille. La désignation du candidat Modem qui se ferait sur la foi d’un sondage plutôt qu’avec de primaires, m’avait déjà fait réagir. F. Bayrou, celui qui dénonçait les sondages durant la campagne présidentielle, et qui s’en servirait pour désigner la tête de liste phocéenne du MoDem, c’est tout autant ridicule que scandaleux. Et pour le moins étrange, quand on sait que l'article 19 de l'avant-projet des statuts pour le Mouvement Démocrate a été modifié récemment, pour inscrire dans le marbre l'obligation de consultation des adhérents dans l'investiture des candidats Modem. Même si le MoDem n’est pas encore officiellement créé - il le sera lors de son congrès fondateur des 1er et 2 décembre prochains – faut-il prendre ce sondage comme une galéjade ?

 

Le nouveau mouvement politique de François Bayrou (MoDem) a un vrai problème de leadership et de stratégie politique à Marseille. (Images LCM - 07/11/2007) :

 

 

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :